Le ministre de l’Economie forestière en charge des Pêches, Emile Doumba, a eu une importante réunion technique le 30 septembre à Libreville avec la directrice des opérations gabonaises à la Banque mondiale, Mary Barton-Dock, pour évaluer les performances des programmes financés par l’institution dans ce secteur. A cette occasion, la Banque mondiale a annoncé un soutien financier pour un programme de commercialisation des produits halieutiques gabonais sur le marché international.
Dans le cadre du suivi des programmes de développement cofinancés par la Banque mondiale et l’élaboration des nouveaux axes de partenariat entre l’institution bancaire et le gouvernement gabonais, le ministre de l’Economie forestière, Emile Doumba, a tenu une importante séance de travail avec la directrice des opérations gabonaises à la Banque mondiale, Mary Barton-Dock.

“La Banque mondiale a travaillé avec le Gabon pendant plusieurs années dans le secteur forestier. Le ministre et moi avons parlé des questions de reformes et du développement de ce secteur” a rapporté madame Barton-Dock au terme de la séance.

Cette réunion technique a notamment permis au ministre du département de l’Economie forestière et des Pêches, de parler de deux importants projets en cours concernant la pêche et l’environnement. Le ministre Doumba a d’abord évoqué le don GEF de la Banque mondiale à hauteur de 5 milliards de francs CFA pour la protection de la nature, la lutte anti-braconnage et le développement des parcs nationaux.

Le second volet du partenariat entre l’Economie forestière et la BM concerne le programme d’appui du développement des politiques en matière de forêt, de pêche, de mines et de renforcement institutionnel, qui a bénéficié d’un soutien de 6 milliards de francs CFA.

“Le gouvernement et le ministère de l’Economie forestière ont fait un grand travail ces dernières années pour poursuivre les réformes et la gestion dans le secteur forestier au Gabon. Ce programme a certes pris du temps pour son lancement mais aujourd’hui les choses avancent bien”, a estimé l’interlocutrice du ministre Doumba.

“Le gouvernement cherche plus de moyens pour capturer plus de valeur ajoutée dans le secteur forestier et celui de la pêche. On va travailler avec le gouvernement et les partenaires pour trouver une solution pour la transformation des produits locaux” a enfin annoncé madame Barton-Dock.

Concernant le secteur de la pêche, la représentante de la Banque mondiale a annoncé que son institution comptait assister le Gabon en matière d’exportation, avec un ambitieux projet visant à commercialiser les produits de la pêche locale sur le marché international. A cet effet, le ministre Doumba a souhaité un soutien renforcé de la BM pour la surveillance des côtes gabonaises et la gestion des ressources halieutiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here