Communiqué: Le Dr. Okoué Edou se rallie au BDP-Gabon Nouveau

Le Dr. Okoué Edou
Le Dr. Okoué Edou

Le BDP-Gabon Nouveau est heureux d’accueillir en ses structures le Dr. Jacques Janvier Rop’s Okoué Edou. Démissionnaire de l’UPG depuis le 2 juin 2008, date à laquelle il adressa dans une lettre ses adieux à l’UPG où il servait de Conseiller de Pierre Mamboundou aux affaires économiques, le Dr. Okoué Edou rejoint aujourd’hui le BDP-Gabon Nouveau à un moment crucial: face à un Gabon de plus en plus pris en otage par les forces bongoïstes qui le traumatisent depuis 41 ans, le BDP-Gabon Nouveau, seul mouvement de politique radicale au Gabon, s’annonce plus que jamais comme le mouvement de tous les Gabonais qui pensent que Bongo Doit Partir.

Le Dr. Okoué Edou n’a pas quitté l’UPG par querelle personnelle avec Pierre Mamboundou. Il l’a quitté suite à l’amer constat qui fut le sien de constater la perte de l’idéal radical qui, jadis, fut le leitmotiv de l’UPG. Cet idéal, il l’a retrouvé au sein du BDP-Gabon Nouveau, un mouvement qui, dès sa création, a posé comme équation obligatoire pour un changement véritable au Gabon le départ immédiat d’Omar Bongo du pouvoir.

Cet acte de pragmatisme politique, qui traduit la force de caractère d’un homme de principes, fait du Dr. Okoué Edou un patriote. Ne voulant pas, comme tant de Gabonais, s’engager en politique sans idée concrète de son engagement, le Dr. Okoué Edou est un exemple de ce que l’engagement politique doit être pour tout Gabonais qui pense « Gabon d’abord. » A ce titre, le Dr. Okoué Edou a voulu donner la leçon aux compatriotes qui croient que s’engager en politique c’est suivre un homme simplement parce que l’on partage avec cet homme le même pays, le même intérêt matérialiste ou la même origine ethnique. L’engagement, nous fait-il comprendre, est avant tout un engagement pour un idéal. L’idéal de tous les Gabonais aujourd’hui n’est pas un engagement basé sur des approches conviviales ou le partage du gâteau; c’est un idéal radical qui conclut sans détour que rien de bon ne peut plus arriver au Gabon tant qu’Omar Bongo et son régime mafieux sont au pouvoir. Par conséquent, Bongo doit partir, par tous les moyens possibles.

Ce combat pour le départ immédiat d’Omar Bongo est plus que jamais une condition obligatoire. Elle est non négociable. Le BDP-Gabon Nouveau en appelle donc aux patriotes de tous bords politiques qui veulent d’un Gabon nouveau débarrassé des forces du mal qui le meurtrissent depuis 41 ans, et les invite à suivre l’exemple du Dr. Okoué Edou, pour que vive enfin le Gabon.

Lettre de ralliement du Dr. Okoué Edou

Chers compatriotes,

Il y a quelques mois lors de ma démission de l’Union du Peuple Gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou, j’avais exprimé avec une certaine amertume et déception les raisons de mon retrait de ce parti.

Je suis un homme de passion. Aussi, je ne pouvais tolérer que des politiciens, uniquement pour des raisons matérielles ou financières, trahissent des idéaux originellement partagés et tournent le dos au projet collectif qui était le socle du parti.

J’avais donc éprouvé le sentiment d’avoir été trahi au regard du travail accompli au sein de l’UPG pendant six ans (2002-2008).

Le deuil de cette trahison, je l’ai fait et cela m’a pris quelques semaines pour m’en libérer ce, grâce notamment aux nombreuses lettres de félicitation de mon départ de l’UPG que j’ai reçues de la part des uns et des autres.

Toutefois, un de ces messages m’a beaucoup interpellé car il m’était adressé en ces termes :  » bien Jacques Okoué, une fois parti de l’UPG, qu’est-ce que l’on fait maintenant ? « 

A cette question, j’ai longuement réfléchi et trouvé la réponse en ces mots :  » Eh bien, on retrousse les manches et l’on repart « 

 » Oui, mais recommencer, comment ? Avec qui ?  » : Me suis-je demandé ?

Après mures réflexions, j’ai décidé que ce sera avec le mouvement  » Bongo doit Partir  » (BDP) du Docteur D. Mengara Minko ce, pour deux raisons essentielles.

La première raison est relative à la constance de la personne dans ses idéaux. C’est un intellectuel, un homme intègre qui n’a jamais trahi ses convictions originelles depuis la création de son mouvement (j’ai eu l’occasion d’observer durablement son action sur le terrain et il reste très crédible). De plus, il a un sens élevé de leadership de vision.

Il a toujours pensé que le décollage politique, économique, social et culturel du Gabon passe par le départ de O. Bongo de l’Etat gabonais, je le pense également.

Pour cette première raison, j’ai considéré qu’il fallait, en tant que citoyen concerné par l’avenir du Gabon, lui apporter mon soutien.

La seconde raison est liée au caractère social-démocrate de ce mouvement. Et moi, je crois également à la social-démocratie qui, entre autres, prône le partage équitable de la richesse nationale entre toutes les couches de la population gabonaise.

Cette social-démocratie est non seulement utile pour mettre fin aux privilèges que la bourgeoisie kleptocrate, satanique, cannibale et incompétente actuelle s’est octroyés mais aussi et surtout, pour prévenir des guerres civiles qui viendraient à casser le contrat social unissant les gabonais jusque-là.

Ainsi, à la différence d’autres leaders politiques qui parlent de cabale contre O. Bongo quant à son immense patrimoine immobilier français, le Docteur D. Mengara est resté le seul véritable opposant à dénoncer les crimes économiques et financiers du régime actuel au pouvoir.

Pour cela, je m’engage au sein du BDP pour mener avec mes nouveaux camarades une lutte contre le régime assassin de O. Bongo.

Cet acte matériel et symbolique fort de mon adhésion au sein du BDP marque une nouvelle étape de mon combat pour un Gabon meilleur.

C’est un acte citoyen et d’engagement qui n’a rien d’étonnant au regard du fil conducteur de ma démarche. J’ai été tour à tour sympathisant du Moréna Bûcheron de P. Mba Abessole puis, membre de l’UPG et aujourd’hui, j’adhère au BDP. Je reste donc fidèle à mes convictions.

Ensemble avec mes nouveaux camarades, nous nous attellerons à transformer ce mouvement en véritable parti politique structuré, discipliné et à implanter sur tout le territoire national.

Avec le BDP et à cause de mon profond amour pour le Gabon, je compte faire partager mes valeurs à mes nouveaux camarades.

Ces valeurs sont celles de la liberté, de l’égalité, de la dignité des gabonais et des gabonaises, de la responsabilité et de la solidarité.

Je suis profondément pour une société d’économie mixte dont le socle sera l’intérêt général, le droit, pour toutes et tous, à la formation, au logement décent, à la santé, à l’égalité des chances, à l’égalité des hommes et des femmes, à l’insertion sociale et professionnelle…

Je suis profondément pour la laïcité et la défense des droits de l’Homme qui passent par le respect des droits de l’Homme, le respect du suffrage universel et du pluralisme, la garantie des libertés, la sécurité des personnes et des biens, le refus de toute discrimination fondée sur le sexe, la race et la religion, le refus de toute exploitation d’un peuple par un autre, le combat pour une Afrique politique, économique et sociale.

Pour tout cela, je compte avec mes nouveaux camarades faire du BDP un parti politique véritable et structuré dont il faut mûrir l’action et les perspectives dans la période post-Bongo qui, à mes yeux, est maintenant un homme du passé et du passif.

Avec mes nouveaux camarades, je compte faire du BDP un cadre fécond pour toutes celles et tous ceux qui veulent travailler à l’émancipation profonde et véritable du peuple gabonais sur la base des valeurs fondamentales de dignité, du travail, de justice sociale, de responsabilité…

Aussi, j’encourage toutes celles et tous ceux qui croient à mes convictions et à un Gabon meilleur à me rejoindre au sein du BDP. J’en appelle également aux déçus de la nouvelle realpolitik de P. Mamboundou (D. Mbadinga, F. Boussougou, G. Moussavou…).

Jacques Janvier Rop’s Okoué Edou
Docteur en Economie et Finance Internationales
Pr d’Economie à l’Université de Rimouski, à l’ENAP de Québec et au Cégep de Limoilou (Canada)

Fait à Montclair, New Jersey (USA), le 12 septembre 2008

Le Bureau du Porte Parole

BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey, 07052, USA
Tel: 973-447-9763
Fax: 973-447-9763
Site: https://www.bdpgabon.org
Le Mamba: https://www.lemamba.org

Exprimez-vous!

  1. Le Dr. Okoué est un homme de courage. Quand on constate que l’idéal pour lequel on s’est battu n’est plus là, il faut le rechercher ailleurs. Il n’y a que les chasseurs de prime qui restent avec Mamboundou aujourd’hui qui n’ont pas vu que Mamboundou a changé de cap politique. Il esr rentré dans la danse de la convivialité, entraînant avec lui tout son parti de béni oui oui qui ne font pas le lien entre la corruption de Mamboundou et les Hummers dans lesquelles il roule.

  2. je pense tout d abord que les lideurs des partis politiques tous comme les dirigents des s associations devrais tenir conte de plusieurs parametres car c est tout jour les militants qui subicent tendique eux ils finissent par ce mettre au vers

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....