Gabon : Oyé Mba fait le point de la crise financière avec les pétroliers

Les responsables des principaux groupes pétroliers et miniers en activité au Gabon ont été reçus le 15 octobre à Libreville par le ministre gabonais des Mines et du Pétrole, Casimir Oyé Mba, pour une concertation autour des risques encourus par ce secteur au Gabon face à la crise financière internationale. L’absence de répercussions significatives immédiates de la dégradation des marchés occidentaux sur les secteurs pétroliers et miniers locaux a permis aux participants de décider de la poursuite des programmes de production et d’investissements actuels, en maintenant une vigilance accrue sur l’évolution de la situation.
Après le département de l’Economie et des Finances, c’est au tour du celui de Pétrole et des Mines de prendre ses dispositions face à la crise financière et bancaire qui frappent les marchés occidentaux.

Le ministre Oyé Mba a reçu le 15 octobre les responsables des principales sociétés pétrolières et minières en activité au Gabon pour faire le point sur la menace présentée par la dégradation de la conjoncture économique mondiale sur les secteurs locaux des ressources minières.

Cette concertation s’est déroulée au siège du ministère du Pétrole et des Mines, où Casimir Oyé Mba s’est entretenu avec le directeur général de la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG), Marcel Abéké, le directeur général de Total Gabon, Jean Philipe Magnan, le directeur général de Shell Gabon, Hans Bakker ainsi que le responsable de la société Perenco Gabon, Eric Faillenet.

«L’activité minière et pétrolière dans notre pays est dépendante du marché international. Pour exploiter du pétrole ou du manganèse, il y a un coût. Il faut rechercher beaucoup d’argent auprès des marchés financiers et des institutions. Et si la crise financière affecte ces organismes, il y aura nécessairement des répercussions», a expliqué le ministre Oyé Mba à l’ouverture des travaux.

Monsieur Abéké a établit une rapide analyse de l’état du secteur minier au compte de la COMILOG, en annonçant notamment une baisse des activités de la société de 5% au second semestre 2008, ainsi qu’une baisse des prix de vente sur le marché international.

«Nous maintenons les investissements essentiels d’extension. Ces décisions avaient déjà été prises et des investissements qui sont déjà lancés. Les autres investissements concernant nos usines, nos projets industriels, seront maintenus en espérant que cette crise ne va pas perdurer. On pense qu’il y aura vraisemblablement une reprise au cours des prochaines années», a expliqué Marcel Abéké, président directeur général de la COMILOG.

Malgré la chute actuelle des cours du pétrole, les responsables des principaux groupes pétroliers sont restés confiants sur le relèvement et le maintien des prix du baril de pétrole pour les temps à venir.

Au terme des échanges, le ministre Oyé Mba a assuré que «les sociétés qui opèrent dans le pays ne sont pas encore concernées à cours terme par cette crise».

«Cette réunion a été l’occasion pour tous les acteurs de l’industrie pétrolière et de l’industrie minière d’échanger avec le ministre d’Etat leurs analyses de la situation actuelle», s’est réjouit Jean Philippe Magnan, le directeur général de Total Gabon.

«Ces échanges m’ont conforté dans l’idée que pour le moment il n’y a aucun péril en la demeure. Les sociétés qui opèrent dans notre pays ne sont pas menacées dans le court terme. Leurs programmes d’exploration et d’investissement sont pour l’instant maintenus, donc ils continuent d’être confiants et ils vont doubler de vigilance par rapport à la conduite de leurs exploitations», a rapporté le ministre des Mines et du Pétrole.

«Du coté des institutions financières et bancaires gabonaises, pour le moment il n’y a aucune crainte particulière. (…) Nous restons attentifs à l’évolution de la situation économique et financière internationale. Nous savons que si malheureusement les choses perduraient dans le mauvais sens sur le plan international, cela finirait à long terme par nous toucher», a conclu Casimir Oyé Mba.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,338FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....