Zimbabwe : Tsvangirai dénonce un « dialogue de sourd »

Le leader de l’opposition zimbabwéenne, Morgan Tsvangirai, a accusé samedi 18 octobre le président Robert Mugabe de l’échec des pourparlers sur le gouvernement d’union nationale, qui doivent reprendre lundi avec l’aide des voisins d’Afrique australe. « Les quatre derniers jours ont été comme un dialogue de sourds », a lancé le chef du Mouvement pour le changement démocratique lors d’un meeting politique, en référence aux négociations menées cette semaine sous l’égide du médiateur sud-africain Thabo Mbeki. « Ce fut un monologue. Mugabe ne négocie pas. Il sait juste dire ‘non’. Il a dit ‘non’ dès le lundi. Nous avons dû dire à Mbeki qu’il ne servait à rien de continuer à négocier avec quelqu’un qui ne veut pas négocier », a-t-il poursuivi.MM. Mugabe et Tsvangirai ont signé le 15 septembre un accord de partage du pouvoir prévoyant que le premier reste chef de l’Etat et le second devienne premier ministre. Les deux hommes n’ont jamais réussi à s’entendre sur la composition de leur gouvernement d’union et le président Mugabe a unilatéralement attribué il y a une semaine les principaux portefeuilles à son parti, provoquant la colère de l’opposition. Des négociations s’étaient engagées mardi sous l’égide de l’ex-président sud-africain pour tenter de sauver l’accord. Elles ont été ajournées vendredi soir sur un constat d’échec.
« A LA FIN, IL Y AURA UN ACCORD »

Les pourparlers ont notamment achoppé sur l’attribution du ministère de l’intérieur, qui contrôle à la fois la police et l’organisation des élections, a pour sa part assuré Patrick Chinamasa, négociateur du parti au pouvoir. Le parti présidentiel « a argumenté pour garder le ministère, alors que le MDC plaidait pour l’obtenir », a-t-il déclaré. L’autre portefeuille en jeu était celui des Finances, mais, selon M. Chinamasa, le parti de Robert Mugabe « a accepté de le confier au MDC ». Malgré ce blocage, les rivaux reprendront leurs travaux lundi au Swaziland, avec une équipe de médiation élargie à l’organe de politique, défense et sécurité de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), a indiqué vendredi soir l’ex-président sud-africain Thabo Mbeki.

Cet organe, surnommé « troïka » parce qu’il est composé de trois pays membres du bloc régional, est actuellement présidé par le roi Mswati III du Swaziland et comprend également l’Angola et le Mozambique. La SADC, qui a régulièrement été saisie du dossier zimbabwéen, a peiné à agir de manière décisive parce qu’elle est divisée entre fidèles (Namibie et Mozambique) et critiques (Botswana, Zambie et Tanzanie) du président Mugabe. Les analystes zimbabwéens restaient toutefois optimistes samedi, estimant que les leaders ne pouvaient pas se permettre d’échouer. « Malgré les désaccords, je ne vois toujours pas d’autre solution pour les parties. A la fin, il y aura un accord », déclarait ainsi Collin Mashava, chercheur indépendant. Pendant ce temps, le pays s’enfonce dans le marasme avec une hyperinflation qui dépasse l’entendement à plus de 231 millions de pour cent, 80 % de pauvreté et des millions de personnes menacées de famine.

source: le monde avec l’AFP

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Interview du Dr. Daniel Mengara sur Afrique 2050: L’avenir de l’Afrique est dans le panafricanisme

02:03:17
Ce dimanche 15 novembre 2020, le Dr. Daniel Mengara était l'invité du Dr. Mouketou sur l'émission Afrique 2050 du Jacques Roger Show. Le Dr....

Covid-19 : Plus que 65 cas actifs au Gabon !

A ce jour, le Gabon ne compte plus que 65 cas actifs au Covid-19, dix patients hospitalisés et 7 en réanimation © DR Considéré par...

Alpha Condé: «Il n’y a pas de chasse aux sorcières en Guinée»

Le président de la République de Guinée, Alpha Condé, réélu pour un troisième mandat à la tête du pays après un processus controversé, est...

Côte d’Ivoire : « Le dialogue, oui, mais des actes d’apaisement d’abord ! »

CONDITIONS. Dans une déclaration commune, l'opposition, autour du PDCI et du FPI, demande la fin des poursuites judiciaires contre tous ses leaders. « Avant...

Situation en Côte d’Ivoire : Paris s’en mêle

CONSEILS. Le chef de la diplomatie française a demandé au président Ouattara de « prendre des initiatives » pour le retour à la paix...

Gabon : Contrôles sécuritaires de tout type de véhicule dès le 20 novembre

Les ministères de l’Intérieur et de la Défense vont lancer le 20 novembre, des contrôles sécuritaires de véhicules dans tout le pays. Tout véhicule...

Suivez-nous!

1,368FansLike
125FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

02:03:17

Interview du Dr. Daniel Mengara sur Afrique 2050: L’avenir de l’Afrique est dans le panafricanisme

Ce dimanche 15 novembre 2020, le Dr. Daniel Mengara était l'invité du Dr. Mouketou sur l'émission Afrique 2050 du Jacques Roger Show. Le Dr....

Covid-19 : Plus que 65 cas actifs au Gabon !

A ce jour, le Gabon ne compte plus que 65 cas actifs au Covid-19, dix patients hospitalisés et 7 en réanimation © DR Considéré par...

Alpha Condé: «Il n’y a pas de chasse aux sorcières en Guinée»

Le président de la République de Guinée, Alpha Condé, réélu pour un troisième mandat à la tête du pays après un processus controversé, est...

Côte d’Ivoire : « Le dialogue, oui, mais des actes d’apaisement d’abord ! »

CONDITIONS. Dans une déclaration commune, l'opposition, autour du PDCI et du FPI, demande la fin des poursuites judiciaires contre tous ses leaders. « Avant...

Situation en Côte d’Ivoire : Paris s’en mêle

CONSEILS. Le chef de la diplomatie française a demandé au président Ouattara de « prendre des initiatives » pour le retour à la paix...