Gabon : Eyéghé Ndong au front de la lenteur administrative

Devant la pression des enseignants qui réclament la régularisation sans délais de leurs situations administratives, le Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong, a convoqué une importante réunion le 21 octobre au ministère de la Fonction publique pour remettre en question le fonctionnement du guichet unique. Au terme des travaux, le chef du gouvernement a assuré que le guichet unique allait redoubler d’efforts à compter de ce jour pour régulariser dans l’urgence au moins les trois quarts des dossiers des agents de l’Education nationale.Une profonde remise en question de l’appareil administratif a été engagée le 21 octobre dernier à Libreville, où le Premier ministre a convoqué les cadres des ministères concernés pour dégripper le processus de traitement des dossiers des agents de l’Education nationale, au cœur des revendications des enseignants en grève depuis le 6 octobre dernier.

Les secrétaires généraux, directeurs généraux, conseillers juridiques et chefs de service du gouvernement, de la Primature et des ministères de la Fonction publique, du Contrôle financier et du Budget étaient réunis au ministère de la Fonction publique pour chercher les moyens de débloquer dans les délais les plus brefs les situations administratives des agents de l’Education nationale.

«Il se pose le problème de la régularisation des situations administratives de beaucoup d’agents du secteur l’éducation. J’ai interpellé le ministre de la Fonction publique et le ministre des Finances pour examiner la situation du guichet unique», a expliqué le Premier ministre.

«Le guichet unique ne fonctionne pas à la satisfaction des uns et des autres. Les explications qui me sont données ne sont pas satisfaisantes dans la mesure où elles ne constituent pas la réponse à la demande qui est exprimée au personnel de l’éducation. En écoutant les uns et les autres, on se rend bien compte que l’administration accuse des faiblesses», a déploré le chef du gouvernement.

«Nous ne travaillons pas selon les normes administratives», a-t-il souligné.
Jean Eyéghé Ndong a recommandé une «organisation plus rationnelle pour régler au mieux la situation administrative du personnel de l’éducation, comme des autres secteurs de la vie publique du pays».

Il a notamment assuré les syndicats du secteur de l’éducation «que le guichet unique, à partir de ce matin, redouble d’effort pour liquider les dossiers en instance. Ça va prendre du temps mais c’est un engagement que le gouvernement prend».

«Il nous revient à nous, administrations, de nous organiser, d’être plus rationnels, méthodiques, sérieux dans le travail, constants, pour qu’on résorbe ce retard au trois quart. Je ne vous dis pas à 100% mais au moins au trois quart», a ajouté le Premier ministre.

Le guichet unique a été mis en place en septembre 2001 dans le but de fluidifier les formalités administratives des fonctionnaires gabonais. Mais au regard des revendications des enseignants, il s’avère que ce système accuse de sérieuses faiblesses.

Conformément aux préalables à l’ouverture du dialogue exigées par les enseignants grévistes, le Premier ministre s’était engagé le 20 octobre à «régulariser les situations administratives des agents du secteur Education (intégration ou engagement, titularisation ou confirmation, avancements automatiques, reclassement après stages,…) dans le cadre du guichet unique», mais aussi à «procéder au paiement par anticipation avant le 15 novembre 2008 des rappels dus aux agents du secteur Education, soit 2,5 milliards au lieu de l’échéance du 5 janvier 2009».

Le gouvernement s’est engagé à payer l’ensemble des rappels dus aux enseignants et 2 milliards de francs CFA seront versés dès novembre prochain à cet effet. Depuis le début de l’année, l’Etat gabonais a débloqué la somme de 5 milliards de francs CFA pour le paiement de ces rappels, dont l’enveloppe globale est estimée à 20 milliards de francs CFA par la CONASYSED.

Mais devant le durcissement des positions des enseignants qui refusent toujours de reprendre le chemin des classes, le gouvernement a gelé les négociations le 20 octobre dernier.

La régularisation rapide et effective des situations des enseignants pourrait mettre de l’eau dans le vin des grévistes et relancer les négociations pour la résolution des problèmes qui grippent le système éducatif gabonais.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Modèle de lettre du policier, gendarme et soldat patriotes

Voici la lettre type que nos policiers, gendarmes et soldats peuvent utiliser pour leur démission. Remplacez les éléments en gras souligné avec l’information qui...

Gabon: deux morts dans des manifestations contre les mesures anti-Covid

Des heurts entre la police et des manifestants qui participaient au concert des casseroles pour exiger l’allègement des décisions du gouvernement contre la propagation...

RDC: des policiers désormais en charge de la sécurité des résidences de Joseph Kabila

La garde rapprochée de l’ex–président Joseph Kabila démilitarisée en pleine crise avec son successeur Felix Tshisekedi. Désormais, ce sont des policiers qui assureront la...

Covid-19: les Gabonais sortent les casseroles pour protester contre le confinement

Au Gabon, concerts des casseroles à Libreville et dans plusieurs villes du pays. Démarré timidement mercredi, le mouvement a pris de l’ampleur la nuit...

Coronavirus: l’Afrique franchit officiellement la barre des 100 000 morts

L'Afrique, qui subit une seconde vague de coronavirus, a passé la barre des 100 000 morts depuis le début de la pandémie. Mais le...

Jusqu’où ira l’escalade entre le Soudan et l’Éthiopie ?

Les deux nations semblent avoir fait un pas de plus vers la guerre alors que leur différend frontalier dure depuis maintenant trois mois. Après...

Suivez-nous!

1,686FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES