spot_imgspot_img

Gabon : Le Brésil veut soutenir la production de manioc

Le ministre gabonais de l’Agriculture, Paul Biyoghe Mba, a reçu récemment l’ambassadeur du Brésil au Gabon, Carlos Aferreira Guimaraes, pour discuter du développement de la coopération entre les deux pays dans le domaine agricole. Le diplomate brésilien a présenté un projet d’étude expérimentale sur le développement de la culture de manioc au Gabon, mais aussi sur celui des biocarburants.
Le Brésil se dessine comme un partenaire potentiel intéressant pour le développement de l’agriculture au Gabon. Le représentant de la diplomatie brésilienne au Gabon, Carlos Aferreira Guimaraes, a récemment été reçu par le nouveau ministre de l’Agriculture, Paul Biyoghe Mba, à Libreville, où ils ont abordés les axes d’un partenariat agricoles.

L’ambassadeur du Brésil au Gabon a notamment présenté au ministre l’étude expérimentale sur le projet de développement durable de la culture de manioc au Gabon, avec entre autres le projet de construction d’une usine de transformation du manioc.

«Nous avons eu un entretien à propos d’une possible coopération entre le Brésil et le Gabon en matière agricole. On a parlé de la coopération à propos du manioc et aussi de la canne à sucre ainsi que d’autres possibilités que l’on va examiner avec les autres membres du gouvernement gabonais», a rapporté monsieur Aferreira Guimaraes.

L’objectif principal de cette étude était de démontrer la faisabilité technique, commerciale et financière du transfert des technologies améliorées développées au Brésil pour le développement du secteur agricole gabonais.

L’expert brésilien qui accompagnait l’ambassadeur, Claude Bragantini, a expliqué avoir «d’abord écouter toutes les priorités que le gouvernement gabonais a mis en place pour l’agriculture», avant de réfléchir à l’aide que le Brésil peut apporter au développement de ce secteur.

«Le manioc est un composant important de cette politique agricole. On a décidé, pour pousser immédiatement la transformation du manioc, d’avoir recours à plusieurs technologies qui ont été développées au Brésil, avec notamment de petits équipements qui permettent le développement des paysans et l’augmentation de la valeur ajouté du produit», a expliqué l’expert brésilien.

«On a discuté aussi d’autres projets, notamment des biocarburants. Le gouvernement veut faire pousser plusieurs produits, pas seulement l’éthanol mais aussi le biodiesel avec l’huile de palme par exemple, sur laquelle on affait beaucoup de recherches au Brésil. Tout cela est prêt et on essaye de présenter cela à tous les pays africains», a conclu monsieur Bragantini.

Dans le cadre de la politique agricole recherchée par le gouvernement gabonais pour accroître l’autosuffisance alimentaire, la coopération brésilienne pourrait apporter des solutions réalistes et rentables à court terme pour renforcer la sécurité alimentaire et lutter contre la pauvreté.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES