spot_imgspot_img

Gabon : La nouvelle promotion de l’ENEF sur le marché du travail

Les cinquante impétrants de la nouvelle promotion de l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF) ont reçu leurs parchemins le 31 octobre au Cap Estérias, à une trentaine de kilomètres au nord de Libreville. Au terme de trois ans de formation, les étudiants du Gabon et de la sous région d’Afrique centrale ont reçus leurs diplômes d’ingénieurs, techniciens et adjoints des eaux et forêts, qui marque leur entrée sur le marché du travail, dans ce secteur clé pour l’économie nationale et soumis aux enjeux environnementaux actuels de gestion durable des ressources naturelles.
Cinquante nouveaux ingénieurs et techniciens des Eaux et Forêts ont été déversés sur le marché du travail, qui viennent renforcer les capacités de ce secteur, pilier de l’économie national et secteur clé face aux enjeux actuels du développement durable.

Les lauréats de la nouvelle promotion de l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF), située au Cap Estérias au nord de la capitale gabonaise, ont reçu leurs parchemins le 31 octobre dernier, au cours d’une cérémonie présidée par le ministre de tutelle, Emile Doumba.

La cuvée 2008 de l’ENEF, qui regroupe des étudiants gabonais et de la sous région d’Afrique centrale, a été placée sous le parrainage du ministre de l’Enseignement technique, le professeur Pierre André Kombila Koumb.

«Au terme de votre formation, vous aurez à mettre à profit vos compétences techniques, scientifiques et humaines pour faire face aux défis qui vous attendent sur le terrain» a déclaré le ministre de l’Economie forestière, des Eaux et des Pêches, Emile Doumba, en remettant leurs diplômes aux impétrants, en présence notamment des ministres de l’Enseignement supérieur, Dieudonné Pambo, et du ministre délégué à l’Economie forestière, Alexandre Barro Chambrier.

Le parrain de la promotion 2008, le ministre Kombila Koumb, a rappelé que «depuis sa création en 1975, l’ENEF s’adapte graduellement à la nouvelle donne environnementale mondiale»

Le professeur Kombila Koumb a recentré la portée des enseignements de l’ENEF, qui œuvre «pour relayer en Afrique centrale, à travers les formations théoriques et pratiques qui sont dispensées en son sein, la promotion et la propagation de la culture de conservation et de gestion durable du Bassin du Congo, qui est devenue un enjeu planétaire pour sa contribution au maintien des grands équilibres globaux».

En tant que parrain de cette promotion, le ministre de l’Enseignement technique a rappelé que «sciences sans conscience ce n’est que ruine de l’âme. Dans votre comportement professionnel, entourez vous des pratiques d’éthiques et dans votre quotidien d’une déontologie pour la profession pour asseoir les qualités d’humilité et de service».

«Je voudrais attirer votre attention sur l’espoir que porte sur vous l’Etat gabonais qui, avec le concours précieux des amis comme l’Allemagne, la France, la Belgique et celui des organisations internationales, a su renforcer les capacités de l’école d’années en années pour votre formation, donc il attend en retour que vous soyez des hommes et des femmes productifs et actifs», a conclu le professeur Pierre André Kombila Koumb.

Seuls trois étudiants ont été recalés et repasseront le concours l’année prochaine sur les 53 étudiants admis au début du cycle à l’ENEF, répartis en trois filières.

Le seconde promotion des ingénieurs de conception des eaux et forêts a vu 16 récipiendaires sur les 19 inscrits au départ ; la 38e promotion des ingénieurs des techniques des eaux et forêts (ITEF) a compté 25 lauréats sur les 26 postulants et la 35e promotion des adjoints des eaux et forêts a vu ses 12 inscrits au départ diplômés. La promotion affiche au total 28% de femmes pour 72% d’hommes.

A l’occasion de la troisième réunion du Conseil d’administration de l’ENEF le 30 juillet dernier, l’établissement supérieur avait entériné les aménagements transitionnels relatifs à l’adoption des LMD et baliser les étapes de la requalification de l’école en institut supérieur sous-régional. Il avait également été question du désenclavement de l’Ecole située à une trentaine de kilomètres de Libreville..

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES