Omar Bongo Félicite Obama: Ironie ou Démence?

De deux choses l’une :

– Soit il s’agit d’une confusion pathologique ?

– Soit petit dictateur « y a n’a pas compris lé chench de la démocrachie » ?

Alors que le chemin a été long et hémorragique. 

Nombreux sont ceux qui ont perdu leur vie.

Nombreux sont ceux qui ont été humiliés et torturés parce qu’ils combattaient pour la liberté. La liberté de l’humanité bien au delà de celle d’une race : La liberté d’être.

Ce combat pour les valeurs nobles telles que la démocratie, la liberté de penser et de susciter l’émulation au sein d’une nation sont décrites au cœur de tout individu digne d’une intelligence naturelle, digne de celle d’un être humain tout court.

Ce combat est celui que certains de nos ainés (Mba Germain, Ndouna, Mandza, Rendjambé…) humiliés, torturés et assassinés ont mené et que d’autres continuent à mener au Gabon. 

Ceux qui continuent ce combat aujourd’hui subissent les mêmes exactions de façon directe ou masquée etc…

Pourtant ce n’était pas des blancs qui commettaient ou qui commettent ces crimes mais des noirs comme eux. Des compatriotes de la même essence africaine, gabonaise en particulier. 

Aujourd’hui, les complices de ces crimes jouissent toujours du sang qu’ils ont dans leurs mains, et le drame est de constater que nombre des générations qui ont émergé depuis 1967 cautionnent ces complices qui font l’opprobre de l’espèce Humaine en Afrique. 

Quelle démagogie que de voir les acteurs et les complices des dictatures Africaines se réjouir de l’élection de Barack OBAMA ?

Regardons ce qui se produit ou qui récidive autour de la RD du Congo pour comprendre.

La sous estimation récurrente de la question de la DÉMOCRATIE et surtout de la libre contradiction des opinions en Afrique conduit inexorablement ce continent à la violence. Une violence qui s’applique d’abord à elle-même (l’Afrique) avant d’être dirigée vers l’extérieur. C’est là l’urgence à débattre et non les théories creuses énoncées dans les concerts « grand-messe » à l’U.A ou à la CEMAC et blabalabla.

Et donc,

Fêter ou féliciter l’élection d’OBAMA alors qu’on est acteur du chaos de son pays est le pire des cynismes qui soient. 

La suspension et les viols récurrents de la république sont traditionnels chez les dictateurs, or Bongo reste le doyen de ces entorses fréquentes aux institutions de son pays. 

Le clan politique d’Albert Bernard Bongo devrait avoir HONTE,

Ne croyez-vous pas, le clan Bongo & co, que tous les talents et toutes les énergies que vous et votre système avez volontairement fait taire physiquement, politiquement ou socialement auraient pu donner autant de joie aux Gabonais en voyant la démocratie triompher ?

Vous devriez avoir HONTE !

HONTE car rien de cet événement historique que les USA viennent d’offrir à l’humanité ne doit être souillé.

HONTE parce qu’ils incarnent la classe des « hommes » qui écrivent les pages noires de l’histoire de l’humanité ?

Non monsieur Bongo, de grâce, ne venez pas souiller le rêve que la démocratie a fait réaliser à l’humanité !

Ne vous en mêler pas et personne ne vous en voudra.

Ce qui vient d’émouvoir le monde entier au delà des frontières géographiques, culturelles et raciales c’est la magie d’une valeur que Bongo et ses complices ont confisquée, pervertie et corrompue : La DÉMOCRATIE. Cette force qui mena OBAMA à la tête du pays le plus puissant du monde. 

Que ne peut-on pas dire à Bongo quand on sait qu’il est à la tête du Gabon alors que le petit OBAMA devenu ‘grand’ aujourd’hui n’avait que 6 ans, l’âge d’un de ses enfants ? 

Si Bongo était cohérent et sincère avec certains de ses actes qui peuvent apparaître comme réfléchis ou respectueux de la démocratie (féliciter Obama par exemple), il saurait que la démocratie se mesure entre autre à sa capacité à renouveler ses représentants suprêmes. Faute de se changer lui-même, Bongo a préféré jouer à « la combinacione », la valse des gouvernements au fil des générations de son règne.

Autrement dit une longévité de 41 ans en teinte de monarchie et sans succès sur les plans économique, social et politique, traduit plutôt une dictature, rien à voir donc avec OBAMA.

Un état qui dispose d’institutions apparemment démocratiques ne peut rien en faire si les représentants politiques de ces pays n’ont pas la culture ni le sens de ces valeurs. 

Le constat de l’inutilité et du danger du règne de Bongo dans le monde démocratique est donc manifeste. 

Sauf que notre beau pays la France reste le seul à reconnaît en lui le seul gabonais capable de protéger ses intérêts au Gabon ! à croire que Bongo incarne le summum de l’intelligence du peuple gabonais toutes générations confondues ? Quel drame !

Cette illusion que nos dirigeants politiques français entretiennent depuis la génération du général De Gaulle est aussi flagrante et collective au sein des dirigeants politiques gabonais. 

En sociologie des comportements on dit bien que lorsqu’un phénomène anormal se produit régulièrement devant vous, vous finissez par l’admettre dans la normalité ; Malgré la preuve de l’échec par tous les indicateurs rationnels du règne de Bongo, il y en a qui trouve encore en Bongo, à plus de 73 ans d’âge et 41 ans de règne, l’incarnation de l’avenir du Gabon et la protection des bien de la France : c’est incroyable mais vrai. 

Cela s’appelle le phénomène de « la normalisation des déviances » comme le décrivait une sociologue américaine dans les années 90.

La vérité et la liberté sont ce qui effraie le plus un dictateur et son clan. La démocratie étant un véhicule de ces valeurs, Bongo tient le BDP dans sa cible fatale.

Devant le crime perpétuel et les abus constitutionnels, l’injure et le mépris envers Bongo ne sont qu’égratignure. 

Quand un chef d’état n’a pas été élu, il inscrit naturellement son pouvoir dans la logique du DROIT abusé (arbitraire), c’est le cas de Bongo ; 

Alors que la volonté des citoyens érige un pouvoir dans la logique du DEVOIR, c’est le cas d’OBAMA.

On n’abdique pas devant l’honneur d’être la cible d’un dictateur, le doyen des dictateurs de l’Afrique si ce n’est du monde. C’est le grand mérite du BDP seul parti inflexible contre la dictature de Bongo. 

Tant que des régimes comme ceux de Bongo existeront, des cas comme OBAMA passeront inaperçus dans d’autres parties du monde.

Il va sans dire que toute voie de plus contre le régime de Bongo au Gabon est un pas de plus pour la démocratie dans le monde et le respect de l’humanité.

Tsir’Ella Nguéma (BDP)

Exprimez-vous!

  1. Comment ne pas avoire les larmes aux yeux quand les gabonais pleure.Obama as dis yes we can.Rien n’ai impossible a celui qui croi.et moi je crois qu’on peut irradier le mal en perssone appeler omar bongo.il n’ai pas imvincible.meboutou avecu dans cette hillusion,il en ai ou aujourd’hui?

  2. PAPA TOI AUSSI TU FELICITES LES AUTRES TU SAIS PAS QUE MOI AUSSI JE VEUX ETRE PR2SIDENT? OBAMA EST PLUS JEUNE QUE MOI ET N AVAIT QUE 7 ANS QUAND TU ES DEVENEU PRESIDENT. LAISSE MOI UN PEU LA PLACE.STP

  3. Chers amis
    pensez vous que bongo et ses sbires ecoutent vos lamentations.
    Armez vous de tout ce que vous voulez pour barrer la route a l ‘intru Ali..ca devient une question de vie ou de mort…

    J’ai lu L’union d’hier…qu’est ce que je vois a la premiere:
    Les Clandestins du Nord…quelle importance? pendant qu’on n’arrive pas a regler les pb des profs e
    cie, on vient nous distraire…
    pendant qu’on y est y a il une frontiere avec le Congo…merde
    tOUTES CES PREMIERES DE CHECHI ET CHELA dans le hot ogouee et nul part ailleurs quel cirque

  4. Il n’y-a rien A ajouter ou A retirer..
    La politique du ventre,que BONGO et ses sbires nous font vivre n’est que passagere, mais l’eternite de « L’HOMME EST DANS SES ACTES » …oui je parle d’actes….Pas d’intimidation( Je vais te montrer qui JE suis…),de tortures,de rapport de forces .
    Montre Nous QUI tu « ES »…..
    Construit les ecoles,les routes,les hopitaux
    Assure nos emplois..
    Paye les retraites..paye les bourses que l’on soit de ton bors ou pas….AUgmente le salaire des fonctionaires…
    Toutes ces choses sont possible…..
    40 ans au pouvoir sans pouvoir rien faire….. 1,3 millions de GABONAIS……….c’est incroyable.Nous representons un quartier chinois …….Alors si vous ne pouvez meme pas gerer le quartier je n’ose pas imaginer le reste…..
    C’est dans la crainte , la precarite et la honte que nous vivons …..Mais il y-a un dicton : » Si ton pere Leon MBA a fait mieux que TOI en son temps, Honte A TOI qui ne fait rien en ton Temps ».
    Real change we NEED.
    Le Gabon!!! est-ce un Royaume ? Une province de France ? Une dinastie ?
    Eclaire moi…
    Les interets de la FRANCE au GABON ne passe pas avant les interets du GABON au GABON.
    C’est de sang neuf , d’idees neuves et de reperes dont nous avons besoin.
    Pas d’un scan de BONGO.
    Si Ali Ben veut diriger un pays qu’il regarde du cote du NIGERIA et qu’il laisse NGARI
    Pur Gabonais s’occuper de ses freres et de son pays.

    Vouette philippe.

  5. Dear African brothers,

    Rebuilding and restoring hope in the United States of America will be on the top of Président OBAMA’s agenda. Nethertheless he will be very sensitive to issues related to the way CHANGE is brought in african countries. In almost evey speech he’s made during his campaign he has always said loud that he wanted to CHANGE America and then CHANGE the world.

    so, je ne pense pas qu’OBAMA sera ami avec des dirigeants de pays qui souhaitent installer la monarchie là où il ya une république ou des dirigeants qui ne pensent qu’à leurs ventres là où le peuple croule dans la misère.Et aucun pays, excepté peut-être les pays du Golf, ne pourra faire accepter l’inacceptable à Obama parce qu’il regorge de pétrole à l’heure où les USA veulent de soustraire de leur dépendance à l’or noir. J’ose espérer que les forces vives de votre pays le Gabon qui ont déjà accepté presqu’un demi siècle de règne d’une même personne, ne laisseront pas se dérouler ce passage de témoin de père en fils.Les Emirats Arabes Unis ne sont pas le Gabon. J’espère donc que ce vent de réelle DEMOCRATIE, de réèl CHANGEMENT et de réèl PROGRES qu’insufflera le président OBAMA (même s’il ne guérira pas tous les maux)se fera ressentir chez vous sans effusion de sang. REAL CHANGE WE CAN BELIEVE IN!

    REMEMBER:  » Les peules n’ont jamais que le degré de liberté que leur AUDACE conquiert sur la peur » -STENDHAL-

  6. Interrogeons-nous et concentrons-nous plutôt, cher Dr Ella, sur la sémiologie qui nous permettra d’évaluer et d’anticiper avec plus ou moins de précision, la fin toute prochaine du règne de notre très cher doyen en chef, ainsi que les changements (déjà finalisés) qui s’en suivront. Toutes les ambassades présentes à Libreville sont en alerte diplomatique sur ce qui est désormais considéré comme une inéluctabilité, dans les jours et les mois à venir. D’où la re-injection d’ailleurs, dans le circuit vasculaire du système et de son outil PDG, des vieux briscards de l’ère monopartite comme Léon Mébiame. Tous ces remue-ménages, qui se déroulent sous nos yeux « conjonctivés » et naïfs à l’extrême-quasi-suicidaire, sont là pour nous l’annoncer. Et vous, Dr Ella, en votre qualité de toubib averti, ayant un sens aigu d’analyse des signes, devriez plutôt inviter vos compatriotes, en crédo avec vos collègues du BDP, à observer une ligne de conduite ferme et réfléchie, grâce à laquelle ils sauront aborder (et endiguer) l’épreuve de passage de témoin que leur préparent en douceur tous les amis du roi. Car n’oubliez pas que TOUS ont déjà donné leur « go », pour que le fils succède au père… Et à vous entendre en lisant votre post, seul le BDP regorge de compétences, de voix et de ressources capables de diagnostiquer à temps et dénoncer énergiquement ce deuxième cataclysme que se prépare à vivre, de longues décennies encore, notre Gabon.
    SVP, amis du BDP, sauvez le Gabon des mains d’ali bongo. Mébiame est revenu dans le sérail pour cautionner son intronisation, qu’ont déjà accepté tous les caciques du régime, majoritaires comme oppositionnels.
    Si le BDP, de par sa force de dénonciation, peut anticiper ce nième coup d’état institutionnel que les bongo s’apprêtent encore à perpétrer, de grâce, mettez-vous au travail, et la Nation vous en sera reconnaissante.
    Ne vous concentrez plus sur le patriarche bongo (omar), car son temps biologique est désormais compté. Concentrez-vous plutôt sur les évènements isolés, comme la mort de rawiri, les guerres intestines à l’intérieur du cercle, le retour de Mébiame au devant de la scène ou encore les récents remaniements ministériels, pour anticiper ce qui se mijote dans les coulisses du palais et user de votre force de dénonciation pour tenter de l’empêcher.
    Sur le base de l’ébauche que je viens de vous faire et que vous pouvez enrichir à souhait, LANCER UN APPEL A LA NATION ET VOUS VERREZ QUE LE PEUPLE VOUS SUIVRA.
    Les Gabonais et les Gabonaises sont derrière VOUS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Loi sur les catastrophes sanitaires : Pinailleries politiciennes ?

Le gouvernement a-t-il enjambé les procédures ? S’est-il imprudemment avancé sur un terrain reconnu au seul président de la République ? Ayant choisi de...

Interview du Dr. Daniel Mengara à « Sans Tabou »: « Le régime des Bongo a encore une fois fait preuve d’amateurisme »

    Voir la video sur Facebook ou partager 10000000_221079852292824_6730744214054995757_n.mp4

Gouvernement : Le bal des «revenants»

Écartés il y a peu ou depuis plusieurs mois, trois ministres ont réintégré le gouvernement, lors du remaniement survenu le 2 décembre. Il s’agit...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : dangereuses négligences des gestes barrières dans l’arrière-pays

À l’intérieur du pays, le Covid-19 semble désormais accélérer sa vitesse de contagion. Malgré ce fait, les populations affichent une certaine négligence dans l'hinterland....

Récession : Les petits opérateurs économiques à la peine

Les petits opérateurs économiques sont parmi ceux qui subissent les pertes les plus lourdes depuis la mise en application des mesures barrières face à...

Eau et électricité : la SEEG revoit les critères de la gratuité

La Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a déclenché, lundi 25 mai 2020, sa deuxième phase de distribution gratuite d'eau et d'électricité décidée...

Recensement des agents publics : la deuxième phase en cours

La deuxième phase de l'opération de recensement biométrique des agents publics est effective depuis le début de la semaine en cours. Cette phase est essentiellement...

L’armée française dément avoir importé des vaccins au Gabon

En pleine pandémie de coronavirus, les réseaux sociaux s’étaient enflammés, mi-mai, suite à l’arrivée par avion français d’une boîte avec inscription “sérums, réactifs et...