spot_imgspot_img

Gabon : Le premier ministre tchadien reçu par Bongo Ondimba

Le premier ministre tchadien, Youssouf Saleh Abbas, émissaire du président Idriss Deby Itno, a été reçu le 11 novembre au palais présidentiel de Libreville par le chef de l’Etat gabonais Bongo Ondimba. Deux jours après le rétablissement des relations diplomatiques entre le Tchad et le Soudan, cette visite a permis à l’émissaire tchadien de saluer le président gabonais pour ses efforts en faveur de la stabilisation politique du Tchad et de lui rendre compte des fruits et du suivi des résolutions issues de la dernière médiation libyenne pour la normalisation des relations tchado soudanaises.
Sept mois après les vaines tentatives de la médiation gabonaise au sein du groupe de contact sur la crise tchado-soudanaise, le premier ministre tchadien, Youssouf Saleh Abbas, est venu rendre compte au président Bongo Ondimba des avancées palpables du processus de paix entre les deux pays, qui s’est traduit le 9 novembre dernier par le rétablissement des relations diplomatiques gelées depuis six mois.

Reçu au palais présidentiel le 11 novembre, le chef du gouvernement tchadien a placé cette visite dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération bilatérale entre Libreville et N’Djamena, rendu possible par l’amorce du processus de stabilisation politique du pays.

Le 9 novembre dernier, N’djamena et Khartoum ont procédé sous les auspices de la médiation libyenne à un échange d’ambassadeurs, renouant des relations diplomatiques rompues en mai dernier après une attaque près de Khartoum de rebelles du Darfour.
L’émissaire tchadien a salué les efforts de médiation du président gabonais et sa vive implication pour la stabilisation des relations soudano-tchadiennes, qui porte aujourd’hui ses fruits sous les auspices libyens.

La diplomatie libyenne a organisé le 24 octobre dernier à Tripoli une réunion tripartite de médiation entre les ministres des Affaires étrangères soudanais, tchadien et libyen, où il a avait été décidé un rétablissement des représentations diplomatiques respectives avant deux semaines.

Le premier ministre tchadien a annoncé à l’issue de cet entretien l’organisation le 15 novembre prochain à N’djamena d’une réunion du groupe de contact sur la crise soudano tchadienne chargé du suivi de l’accord de Dakar.

Cette réunion devrait permettre de rendre compte des avancées du processus de paix et de la situation militaire sur le terrain, après le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

Le président soudanais Omar El-Béchir a annoncé le 12 novembre un cessez-le-feu immédiat au Darfour et appelé au désarmement des milices dans cette région de l’ouest du pays, en guerre depuis 2003.

N’Djamena et Khartoum entretiennent des relations tumultueuses depuis cinq ans, s’accusant régulièrement de soutenir les rébellions armées contre leurs régimes respectifs.

Le Soudan avait rompu en mai dernier les relations diplomatiques avec le Tchad après une attaque près de Khartoum de rebelles du Darfour, région de l’ouest du pays en guerre civile depuis 2003, affirmant que N’Djamena était derrière ce raid.

Le Tchad soutient lui avoir subi 28 attaques venues du Soudan, dont celle des 2 et 3 février 2008 au cours de laquelle des rebelles avaient investi sa capitale et étaient à deux doigts de renverser le président Idriss Deby Itno.

La médiation gabonaise auprès du Tchad avait commencé en 1977, où le chef de l’Etat Bongo Ondimba avait lancé un appel solennel à tous les mouvements d’opposition (dont faisait partie Idriss Deby Itno) au régime légal du Tchad, sous le président Félix Malloum, «afin de trouver les voies et moyens pour aboutir à la paix au Tchad».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES