La compagnie pétrolière Total Gabon a annoncé le 13 novembre la mise à disposition de ses résultats financiers du troisième trimestre 2008, affichant un résultat net en hausse de 82% par rapport aux chiffres de 2007. Ces résultats sont toutefois en baisse de 26% par rapport aux chiffres du deuxième trimestre 2008 sous les effets conjugués de la baisse des productions commercialisées et de la chute du prix de vente du baril de pétrole de près de 140 dollars à la mi-juillet à moins de 70 dollars récemment. La crise financière mondiale et la chute des prix du baril de pétrole n’ont pas empêché la compagnie Total Gabon d’effectuer un résultat net en hausse de 82% au troisième trimestre 2008.

La compagnie pétrolière leader au Gabon a annoncé le 13 novembre la mise à disposition de ses résultats financiers au 30 septembre dernier, qui sont dans l’ensemble conformes aux prévisions établies par le groupe.

Au troisième trimestre 2008, le chiffre d’affaires de Total Gabon s’est élevé à 481 millions de dollars, contre 333 millions de dollars au troisième trimestre 2007, soit une hausse de 44%, en phase avec la hausse des prix de vente moyen des bruts commercialisées.

Sur la base des résultats du deuxième trimestre 2008, le chiffre d’affaires du troisième trimestre est en retrait de 26%, sous l’effet conjugué de productions commercialisées moins importantes et de la baisse des prix de vente constatée à partir de la mi-juillet. Le prix du Brent qui fanfaronnait alors à 140 dollars est récemment tombé sous la barre des 70 dollars.

Pour les neuf premiers mois de l’exercice 2008, la compagnie a effectué un chiffre d’affaires de 1 528 millions de dollars, contre 1 039 millions de dollars à la même période en 2007, soit une croissance de 47%, attribuée à l’impact positif de la hausse des prix de vente jusqu’à juillet, atténuée par une baisse des productions commercialisées de l’ordre de 10% par rapport aux neuf premiers mois 2007.

Le résultat net du troisième trimestre 2008 s’est établit à 138 millions, contre 76 millions de dollars pour 2007, soit une hausse de 82%, qui résulte de la hausse du chiffre d’affaires entre les deux trimestres et de l’effet des charges non récurrentes au troisième trimestre 2007. Pour les neuf premiers mois 2008, le résultat net a atteint 398 millions contre 260 millions un an plus tôt.

Les investissements se sont élevés à 151 millions pour le troisième trimestre 2008 et à 390 millions pour les neuf premiers mois de l’année, contre 110 millions et 232 millions respectivement pour le troisième trimestre 2007 et les neuf premiers mois de la même année.

Ces investissements ont principalement été mis en œuvre pour la poursuite des travaux de la première phase du redéveloppement du champ d’Anguille et aux travaux sur les champs de Torpille, de Rabi et de Mérou-Sardine.

La capacité d’autofinancement global a atteint 641 millions au 30 septembre 2008, en hausse de 70% par rapport au 30 septembre 2007.

La part de la production de pétrole brut liée aux participations de Total Gabon s’est élevée pour le troisième trimestre 2008 à 62,7 milliers de barils par jour, contre 65,4 milliers de barils par jour (kb/j) sur la même période en 2007, soit une baisse de 4,1% résultant principalement d’arrêts programmés plus importants au cours du troisième trimestre 2008 qu’au cours du troisième trimestre 2007.

Pour les neuf premiers mois 2008, la production liée aux participations de Total Gabon s’est élevée à 61,2 kb/j contre 64,7 kb/j pour la période correspondante en 2007, soit une baisse de 5,4%.

Cette baisse résulterait du déclin naturel de certains champs compensé partiellement par l’optimisation des puits existants et la mise en production de nouveaux puits forés mais également l’arrêt programmé plus importants sur les productions opérées par Total Gabon et les arrêts programmés et non programmés plus importants sur la production non opérée, comme sur le champ de Rabi-Kounga opéré par Shell Gabon.

Le prix de vente moyen des deux qualités de pétrole brut commercialisées par Total Gabon, le Mandji et le Rabi Light, s’est élevé à 104,2 dollars/b pour le troisième trimestre 2008, à comparer à 70,1 dollars/b pour le troisième trimestre 2007, soit une hausse de 49% et à 111,5 dollar/b pour le deuxième trimestre 2008, soit une baisse de 6,5%.

Pour les neuf premiers mois de 2008, le prix de vente moyen s’élève à 103 dollars/b contre 61,8 dollars/b pour les neuf premiers mois de 2007, soit une hausse de 67% en ligne avec l’évolution des prix du Brent entre 2007 et 2008.

Le groupe a par ailleurs précisé que l’appréciation du dollar US face à l’euro se traduit par une baisse des charges d’exploitation, la plus grande partie des dépenses étant en euro et en franc CFA, et contribue ainsi à atténuer l’impact négatif de la baisse des prix de vente sur les résultats.

source: challenges.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here