Gabon : Le PDG de Maroc Télécom reçu par Bongo Ondimba à Rabat

En séjour privé au Maroc du 18 au 23 novembre dernier, le chef de l’Etat gabonais a reçu le président directeur général de Maroc Télécom, Abdeslem Ahizoune, actionnaire majoritaire de Gabon Télécom depuis 2007. Cette séance de travail a notamment permis d’évoquer la question de la recapitalisation de Gabon Telecom et des perspectives de développement de la filiale gabonaise du groupe chérifien, qui sort d’une longue et pénible crise économique et sociale avec le licenciement de près de la moitié des effectifs de l’entreprise. La visite privée du chef de l’Etat gabonais au Maroc a été l’occasion de faire le point avec le président directeur général de Maroc Télécom, Abdeslem Ahizoune, actionnaire majoritaire de Gabon Télécom depuis 2007, dans le cadre du renforcement du développement économique du pays.

Cette séance de travail destinée à l’analyse des résultats financiers de Gabon Télécom pour l’exercice en cours montrent et les perspectives d’avenir qui s’en dégagent. Les discussions ont notamment tourné autour de la recapitalisation, de la productivité et des performances de Gabon Télécom, qui sort d’un long et pénible processus de privatisation.

Le patron de Maroc Télécom a expliqué à cet effet que la transformation économique de la filiale gabonaise exige des salariés un certain engagement et l’application de valeurs positives comme l’honneur, la discipline, l’intégrité et le labeur.

Cet entrevue intervient par ailleurs en prélude au bilan d’étape qui sera fait en début d’année prochaine pour évaluer les retombées de la privatisation de Gabon Télécom, deux ans après son rachat par l’opérateur marocain.

Le 9 février 2007, la compagnie marocaine, détenue à 51% par le groupe français Vivendi, était devenue actionnaire majoritaire de Gabon Telecom avec 51% du capital au terme d’un long processus de privatisation. L’Etat gabonais a conservé 49% des parts.

Le nouvel actionnaire majoritaire avait alors engagé un lourd programme de réduction des effectifs pléthoriques hérités de l’ancienne société d’Etat pour assainir la santé financière de la société.

Sur un effectif total de 1 700 agents, plus de 800 ont été licenciés de l’entreprise, qui gère environ 35 000 lignes de téléphonie fixe et plus d’une centaine d’abonnés à la téléphonie mobile via sa filiale Libertis.

Ce plan de licenciement massif avaient suscité de virulents mouvements sociaux des employés gabonais, que le chef de l’Etat était parvenu à résoudre en octroyant une prime aux déflatés.

L’assainissement des finances de sa filiale gabonaise permet aujourd’hui aux dirigeants de Maroc Télécom d’esquisser de belles perspectives de croissance et de développement des services pour l’entreprise, qui devrait permettre de renforcer l’activité économique du pays.
Le chef de l’Etat a regagné Libreville dans la soirée du 23 novembre pour s’envoler le lendemain pour Luanda, en Angola, pour le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la commission du Golfe de Guinée.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,338FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....