spot_imgspot_img

Gabon : La reprise des élections locales n’a pas sourit au PDG

La reprise totale des élections locales le 23 novembre dans les départements de la Lébombi-Léyou, de la Doigny, de l’Ogoulou, au 2e arrondissement de la commune d’Oyem et partielle dans le bureau de Talla-Nzambi, ont mené à des résultats quasi similaires dans la plupart de ces circonscriptions. Au terme de l’examen des contentieux électoraux, la Cour constitutionnelle avait jugé recevable six des 70 recours en annulation introduits par les candidats battus, pour la plupart en raison des vices de procédures enregistrés pendant la campagne ou le scrutin. Les élections locales partielles consécutives à l’invalidation par la Cour constitutionnelle des scrutins dans six circonscriptions du pays se sont déroulées sans incidents le 23 novembre dernier dans le 2e arrondissement de la commune d’Oyem, dans le département de l’Ogoulou, dans la Lebombi-Leyou, et dans le département de la Douigny.

Les reprises partielles du scrutin se sont également déroulées dans l’unique siège de Talla- Nzambi à Ndindi dans la Nyanga, ainsi que les bureaux de Nzénzélé 1 et 2 à Mbigou dans la Ngounié.

Les premiers résultats ont confirmé ceux d’avril dernier au 2e arrondissement d’Oyem et dans la Lébombi-Léyou, où la lutte entre le Parti démocratique gabonais (PDG), l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD) et l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE) n’a pas beaucoup changé la distribution des sièges. 10 reviennent à l’UGDD de Zacharie Myboto, suivi de près par le PDG qui en remporte 9 et seuls 2 échoient à l’ADERE.

Le 2e arrondissement d’Oyem reste quant à lui aux mains du Rassemblement pour le Gabon (RPG) du père Paul Mba Abessole, conformément aux résultats d’avril dernier.

Dans le département de l’Ogoulou, le recours en annulation introduit par le candidat du PDG et jugé recevable par la haute juridiction n’a pas permis au candidat du parti au pouvoir de prendre sa revanche sur le Parti social démocrate (PSD) de Pierre Claver Maganga Moussavou, qui a encore confirmé ses positions dans cette circonscription.

La reprise partielle au bureau de Talla-Nzambi a permis au candidat PDG de confirmer sa victoire sur l’ADERE et l’Union du peuple gabonais (UPG), dont les candidats déchus d’avril dernier avait porté le recours en annulation à la Cour constitutionnelle.

Le PDG s’est également imposé dans la Doigny, où les adversaires locaux issus de l’UPG avaient également contesté sa victoire d’avril dernier.

La présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mbourantsouo, avait clos le 26 septembre dernier la dernière audience publique consacrée à l’examen des contentieux électoraux relatifs aux élections locales d’avril dernier.

Au terme des délibérations entamées le 12 août dernier, la haute juridiction avait statué que le vote serait repris de manière totale au 2e arrondissement de la commune d’Oyem, dans le département de l’Ogoulou, dans la Lebombi-Leyou, et dans le département de la Douigny. Les reprises partielles du scrutin concernant l’unique siège de Talla- Nzambi à Ndindi dans la Nyanga, ainsi que les bureaux de Nzénzélé 1 et 2 à Mbigou dans la Ngounié.

Les annulations des scrutins d’avril dernier portaient essentiellement sur les vices de procédures enregistrés dans le déroulement de la campagne électoral ou du scrutin.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES