Gabon : Le CES appelle à une révision du projet de budget 2009

Le Conseil économique et social (CES) a clos ses assises extraordinaires le 21 novembre à Libreville, qui étaient consacrées à l’examen et l’adoption du projet de loi de finances 2009. Au terme de cinq jours de travaux, les conseillers économiques et sociaux ont recommandé aux autorités une révision de la loi de finances qui tienne compte des perspectives de dégradation de la conjoncture économique mondiale et de ses répercussions sur l’économie nationale, qui dépend fortement des exportations de matières premières. Réunis depuis le 17 novembre dernier à l’Institut d’économie et de finances (IEF) de Libreville, les conseillers économiques et sociaux ont clos le 21 novembre dernier leur session extraordinaire consacrée à l’examen du projet de loi de finances 2009.

Equilibré en recettes et en dépenses à 2485,5 milliards de francs CFA, contre 1 798,1 milliards de francs CFA en 2008, le budget prévisionnel 2009 s’appuie sur les prévisions d’augmentation de la croissance mondiale qui devrait atteindre 3,7% en 2009, contre 3% en 2008, alors que l’économie nationale connaîtrait une croissance de 7%, tirée par l’accroissement de 5,2% de la consommation des ménages et l’augmentation de l’investissement total qui devrait se situer à 6,6%.

Le Conseil économique et social (CES) a salué la poursuite des mesures sociales de protection du pouvoir d’achat des ménages gabonais en maintenant les réformes budgétaires et fiscales sur les produits de première nécessité, ainsi que l’aide octroyée au Sans domicile fixe (SDF), l’achat de matériel médico-technique ou encore la gratuité des soins dans les services pilotes du Centre hospitalier de Libreville (CHL).

Les efforts consentis pour la réduction de l’endettement du pays ont également été salués par les membres du CES, qui ont approuvé la volonté du Premier ministre de faire passer la dette nationale de 484,737 milliards de francs CFA pour l’année en cours, à 400,596 milliards de francs CFA pour l’année 2009.

Les recettes non pétrolières escomptées ont été estimées à 793,5 milliards de francs CFA contre 1 621,4 milliards de francs CFA de recettes pétrolières visées, soit 58% de plus qu’en 2008 grâce aux investissements entrepris et à la mise en production de nouveaux gisements. Les ressources totales escomptées sont de 2 414,9 milliards de francs CFA, en hausse de 38% par rapport au budget 2008.

L’ensemble des charges pour l’année 2009 s’établirait à 2 485,5 milliards de francs CFA, soit une hausse de 687,4 milliards de francs CFA par rapport à l’exercice 2008. Ces charges prennent en compte le service de la dette publique, les dépenses de fonctionnement, les dépenses d’investissement, les prêts et les avances de dépôts.

Or, la crise économique a bouleversé les bases sur lesquelles ce budget était élaboré, l’effritement de la croissance mondiale et le prix du baril de pétrole qui a fondu, passant en dessous de la barre de 50 dollars, alors l’hypothèse retenue par le budget tablait sur 70 dollars. La situation est donc préoccupante ce d’autant qu’une baisse drastique est toujours possible.

Le CES a donc émis des réserves sur l’optimiste affiché par le budget prévisionnel 2009 et appelé à un recadrage des ressources escomptées avec l’évolution de la situation macro économique et financière mondiale.

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme prioritaire, le CES demande au gouvernement de mobiliser davantage de moyens pour la réalisation du programme spécial de sécurité alimentaire.

Les conseillers économiques et sociaux demandent également l’affectation de 20% des ressources propres à l’investissement, correspondant au seuil de convergence de politique budgétaire.

Le CES demande enfin au gouvernement de réaliser de nouvelles prévisions de l’évolution de la conjoncture économique et financière mondiale pour les mois à venir et ses répercussions sur notre économie, qui dépend fortement des exportations de matière premières et donc de la santé économique et financière des pays importateurs.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,338FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....