Gabon : La filière bois perd des billes

Le ministre de l’Economie forestière, Emile Doumba, a réuni, le 1er décembre dernier à Libreville, les acteurs privés et publics de la filière bois du Gabon en vue de faire le point sur la santé du secteur et les moyens de prévenir les répercussions de la dégradation des marchés occidentaux sur les exportations nationales. Les techniciens du ministère de tutelle ont dressé un bilan inquiétant de la filière gabonaise du bois, dû notamment à la baisse de la demande européenne et asiatique. Tandis que les opérateurs économiques ont affiné cette analyse en dressant un panorama de leurs activités respectives. Face à la baisse des exportations dans la filière bois, consécutives à la baisse de la demande sur les marchés européens et asiatiques, le ministre de l’Economie forestière, Emile Doumba, a convoqué, le 1er décembre dernier à Libreville, une réunion des différents opérateurs publics et privés du secteur en vue de faire le point sur la situation.

Cet atelier sur «la conjoncture économique de la filière bois en 2008» a réuni le vice-Premier ministre en charge de l’Environnement, Georgette Koko, le ministre des Petites et moyennes entreprises, Vincent Essono Mengue, le ministre délégué à l’Economie forestière, Alexandre Barro Chambrier, le ministre délégué au Finances, Charles Mba et le ministre délégué au Commerce, Fabien Ovono Ngoua.

Les opérateurs privés du secteur et les partenaires au développement étaient également conviés à ces assises qui devaient permettre d’identifier les moyens de limiter les répercussions de la dégradation des marchés occidentaux sur l’activité économique nationale dans la filière bois.

«Nous savons tous que ce secteur est un maillon incontournable de l’équilibre économique et social de la nation en terme d’emplois créés, de richesses générées au profit des ménages, des entreprises et du budget de l’Etat, ainsi que des contributions importantes à l’équilibre écologique de notre planète», a rappelé le ministre de l’Economie forestière à l’ouverture des travaux.

Le rôle majeur de cette filière et la menace de la crise économique et financière qui frappe les marchés occidentaux ont été au centre de cette réunion qui a permis «d’échanger avec vous tous qui intervenez à un niveau ou à un autre de la chaîne des activités se rapportant à la filière bois», a expliqué monsieur Doumba.

Administrations, operateurs économiques, société civile et organismes internationaux ont ainsi procédé à un examen de la contraction de la demande afin d’en estimer les conséquences nationales sur le secteur et de valider un diagnostic partagé de la situation actuelle de la filière bois.

«Nous avons reçu un certains nombre de signaux expliquant que la filière bois était en crise, il était donc nécessaire au niveau du ministère de faire un point chiffré sur les volumes exportés et les valeurs en fin septembre 2008», a ajouté le conseiller du ministre des Eaux et Forets, Viviane Magnagna Mayaya.

«Nous avons une baisse de 19% de nos exploitations de grumes, nous avons une relative croissante à hauteur de 2,5% sur les bois œuvrés», a notamment annoncé le conseiller du ministre.

Viviane Magnagna Mayaya a invité les operateurs économiques «à donner une version un peu plus affinée par rapport à leur propre situation, puisque le ministère présente une situation d’ensemble mais les opérateurs peuvent se porter relativement bien et d’autres affronter une crise un peu plus profonde».

La crise économique et financière mondiale a provoqué l’entrée en récession des pays d’Europe, des Etats-Unis et du Japon, entraînant une forte contraction de la demande de matières premières, notamment sur les marchés européens et asiatiques. Cette baisse de la demande a déjà entraîné la fermeture de quelques usines dans certaines provinces du pays.

Alors que 2007 avait vu une progression 22% de la filière bois, l’exercice 2008 présente des chiffres en baisse significative, faisant de la filière une des premières victimes de la crise économique et financière mondiale dont les économistes avaient avancé que le Gabon serait épargné.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,338FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....