spot_imgspot_img

Gabon: Sénatoriale 2009 : Le président de l’UGDD boude l’avis de la cour constitutionnelle relatif au vote des sénateurs

Le président de l’Union pour la démocratie et le développement (UGDD, opposition), Zacharie Myboto a exprimé son désaccord, samedi, lors d’une conférence de presse, sur l’avis de la cour constitutionnelle réaffirmant le principe  » un homme, une voix » lors du vote des sénateurs le 18 janvier prochain. « Selon les dispositions de l’article 8 de la loi organique 8/96 du 15 avril 1996 relative à l’élection des sénateurs, complétée par celles de l’article 3 de la loi 18/96 portant dispositions spéciales relatives à l’élection des sénateurs, le collège électoral pour l’élection des sénateurs est composé de députés et d’élus locaux de chaque circonscription », a expliqué Zacharie Myboto, lui – même, député du département de la Lébombi – Leyou ,dans la province du Haut-Ogooué (sud est).

« Inquiet » du fait qu’il ne pourra pas voter dans la commune de Moanda incluse dans le département de la Lébombi – Leyou, Zacharie Myboto a rappelé que « les avis de la Cour constitutionnelle ont valeur consultative mais que seules les décisions sont applicables et irréprochables ».

Le président de l’UGDD estime que la Cour n’a pas qualité à modifier la loi dont le parlement est le seul comptable.

Saisi par le premier ministre Jean Eyeghe Ndong, le 18 janvier décembre dernier, la Cour constitutionnelle a émis, 4 jours après, l’avis réaffirmant le principe  »un homme, une voix ». Ce que fustige l’UGDD.

A compter de la troisième législature, en 2009, le Sénat passera de 91 à 102 membres ; d’où le souhait pour Zacharie Myboto de voir le député voter dans tous les sièges électoraux relevant de sa circonscription à cause de l’augmentation du nombre des sénateurs et non « des députés » comme cité dans la loi.

L’ouverture de la campagne électorale pour le renouvellement des sénateurs est fixée au 3 janvier 2009 à minuit. La clôture interviendra le 17 du même mois.

Le mandat des sénateurs dure 6 ans contre 5 pour les députés et 7 pour le président de la République.

Créé en 1997, le Sénat gabonais est la deuxième Chambre du Parlement après l’Assemblée nationale qui compte 120 députés issus des partis de la majorité présidentielle et de l’opposition qui est minoritaire.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES