UA : La décision de suspendre la Guinée est-elle moralement correcte ?

Inaugurée il y a moins de 40 jours, l’Apomandé, un navire flambant neuf devant desservir l’Ogooué-Maritime et l’Estuaire n’a effectué qu’une sortie avec le Premier ministre Jean Eyéghé Ndong. Il est en panne à Port-Gentil. Inauguré en grandes pompes, le 21 novembre dernier par le Premier ministre Jean Eyéghé Ndong, le « nouveau » bateau de la Compagnie nationale de navigation intérieur (CNI), est actuellement en rade au port de Port-Gentil.

La Commission de l’Union Africaine a décidé de suspendre la Guinée de toutes les activités de l’Union jusqu’au retour de l’ordre constitutionnel dans ce pays. Cette décision prise le 29 décembre à l’issue d’une réunion extraordinaire du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA sanctionne le coup d’état militaire qui a suivi le décès du Président Lansana Conté. Cette décision est-elle la bienvenue alors que les partis politiques et la société civile guinéenne approuvent le putsch? Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA) a décidé de suspendre la Guinée de toutes les activités de l’UA jusqu’au retour à l’ordre constitutionnel dans ce pays.

Le Conseil « rappelle la décision PSC/PR/Comm (CLXIV) sur la situation en République de Guinée, adoptée lors de sa 164ème réunion tenue le 24 décembre 2008, et réitère sa ferme condamnation du coup d’Etat intervenu en Guinée, qui constitue une violation flagrante de la Constitution guinéenne et des instruments pertinents de l’UA, ainsi que son exigence du retour à l’ordre constitutionnel. »

Le Conseil « décide de suspendre la participation de la Guinée aux activités de l’UA jusqu’au retour à l’ordre constitutionnel dans ce pays, et ce conformément aux dispositions pertinentes de l’Acte constitutif de l’UA et de la Déclaration de Lomé de juillet 2000 sur les changements anti-constitutionnels de Gouvernement. »

Il réaffirme également sa détermination à prendre, en temps utile, toutes les autres mesures prévues par la Déclaration de Lomé pour hâter le retour à l’ordre constitutionnel ».

La décision de l’UA intervient après le voyage effectué ce week-end en Guinée par le Président de la Commission de l’UA, Jean Ping pour participer aux obsèques de l’ancien Président Conté.

Cependant, un retour à l’ordre constitutionnel comme l’exige l’UA et la communauté internationale est-elle sensée au contexte qui prévaut aujourd’hui en Guinée?

Si la classe politique guinéenne et la société civile approuvent la prise de pouvoir par l’armée, qu’elles considèrent comme apte à pouvoir gérer l’après-Conté, pourquoi s’y opposer au nom d’un ordre qui a ramené le peuple guinéen à l’état d’animalité.

La France par la voix du Secrétaire d’Etat chargé de la coopération et de la francophonie, Alain Joyandet, exige le retour à « l’ordre constitutionnel »et à « l’organisation d’élections libres et démocratiques » telle que prévue par la Constitution guinéenne. Une exigence qui rejoint celle des USA depuis l’arrivée des militaires au pouvoir à Conakry.

La communauté internationale peut-elle prétendre organiser les élections libres et transparentes en Guinée d’ici deux mois’ Et qui doit conduire ce processus’ Le président d’un parlement sans mandat’

Il serait peut-être temps que l’UA comme la communauté internationale prévoient des sanctions contre les pays dont les institutions se mettent en marge de la légalité. Car, de quel droit un individu dont le mandat est arrivé à terme peut incarné l’ordre constitutionnel’

Si par miracle les militaires se conformaient aux exigences de l’UA et de la communauté internationale mais que la société guinéenne conteste cette option par une guerre civile, que feront l’UA et la communauté internationale?

Le putsch de Conakry est un moindre mal, le pays a déjà touché le fond et il ne demande qu’à remonter à la surface et la junte a besoin d’un soutien pour mieux organiser une transition démocratique souhaitée par tous. Attendre au moins douze mois aurait-il décrédibilisé l’UA et les hérauts de la Démocratie?

Peut-être! Mais casser les pattes à ce pays meurtri par tant d’années de souffrances provoquées par l’un des pairs des membres du Conseil de paix et sécurité de l’UA est moralement incorrect.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,338FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....