Gabon/France : Un avocat de détenus gabonais  »empêché » de prendre l’avion pour Libreville

L’avocat français Thierry Lévy, un des défenseurs des Gabonais écroués mercredi pour « propagande », était « empêché » jeudi en milieu de matinée par la police aux frontières (PAF) à l’aéroport parisien de Roissy de prendre l’avion pour Libreville, rapporte l’AFP qui cite l’intéressé.

Selon Me Lévy, la PAF l’a prévenu que son visa d’une durée de quatre jours, qui lui avait été délivré mardi par l’ambassade du Gabon à Paris, venait d’être annulé par l’ambassade.

Me Lévy, qui assure n’avoir reçu aucune notification par l’ambassade de l’annulation, a affirmé que la PAF lui avait formellement interdit de monter dans l’avion pour la capitale gabonaise.

Trois leaders d’ONG gabonaises, un journaliste et un gendarme, interpellés fin décembre, ont été écroués mercredi à Libreville.

Ces trois leaders sont Marc Ona, considéré comme le porte-parole de la société civile gabonaise, Georges Mpaga, président du Réseau des organisations libres de la société civile pour la bonne gouvernance au Gabon (ROLBG), et Gregory Ngbwa Mintsa, un Gabonais associé à une plainte d’ONG françaises visant les présidents gabonais, congolais et équato-guinéen sur l’acquisition de biens en France.

Gaston Asséko, journaliste de la radio catholique privée Sainte-Marie, et Jean Poaty, gendarme, ont également été écroués.

Par ailleurs, Markhy Edzang, un journaliste du bimensuel privé Nku’u Le Messager, arrêté, est gardé à vue à la PJ depuis mardi, selon l’entourage du journaliste.

L’avocat avait par ailleurs affirmé que deux avocats français des associations Sherpa et Transparency International (TI) France sont attendus à Libreville à partir de jeudi et vendredi afin de défendre les personnes mises en cause.

Une semaine après leur interpellation pour des motifs non révélés, leur avocat a finalement pu prendre connaissance des accusations: « détention d’un document en vue de sa diffusion dans un but de propagande » et « propagande orale ou écrite en vue de l’incitation à la révolte contre les autorités ».

Le document en question est la lettre ouverte au président gabonais Omar Bongo, publiée en décembre par Bruno Ben Moubamba, responsable en Europe du réseau d’ONG gabonaises Acteurs libres de la société civile.

Il y demande notamment « des comptes sur la gestion financière du pays depuis 40 ans ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,338FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....