Les enseignants gabonais du secteur public, en grève depuis le 6 octobre dernier pour des revendications notamment financières, ont suspendu mercredi à Libreville leur mouvement de grève.

” Les enseignants ont décidé unanimement de suspendre le mouvement. Ça veut donc dire que nous suivrons attentivement l’application du protocole d’accord à travers la mise en place du comité de suivi”, a déclaré Alain Mouangouadi, modérateur de la Conasysed.

”Demain (jeudi), les enseignants vont se retrouver dans leurs salles de classe, mais nous suivrons les négociations attentivement”, a insisté M. Mouangouadi.

Fin février et le 26 mai, les syndicats feront le point si les dispositions de l’accord ont été respectées, selon M. Mouangouadi.

Mardi, un accord a été signé entre le gouvernement et les syndicats des enseignants du secteur public, au palais présidentiel.

Selon les syndicats, le paiement par le gouvernement d’une ”prime d’incitation à la fonction enseignante”, qui constituait l’un des derniers points de blocage, est de 60.000 à 100.000 francs CFA par mois selon les catégories.

Les enseignants avaient interrompu leur mouvement de grève le 15 novembre pour permettre de rentrer en négociations pendant trois semaines.

Les grévistes revendiquent ”l’harmonisation des salaires des enseignants recrutés avant et après 1991”, ainsi que ”la régularisation de toutes les situations administratives et financières”.

Le régime indiciaire appliqué aux enseignants recrutés avant 1991 est nettement plus favorable que ceux engagés après cette date.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here