Le gouverneur de la province de la Ngounié (Sud), Michel Mouguiama a invité mercredi à Mouila, la presse locale (publique et privée) au respect de la déontologie journalistique et aux règles établies, en assurant son rôle d’éducation et de divertissement et d’information des populations.

Le dépositaire de l’autorité de l’Etat, a fait cette mise au point suite à certaine ‘’déviance’’ par un média privé émettant à Mouila dans la diffusion d’informations tendant à porter atteinte à la cohésion sociale au lendemain des élections sénatoriales de dimanche dernier.

’’Le jeu démocratique nous oblige à observer les règles de droit qui régissent l’organisation, le déroulement et la publication des résultats d’un scrutin d’une part, d’observer les voies de recours mises en place, d’autre part’’, a-t-il fait observer M. Mouguiama.

Le gouverneur a dit ne pas comprendre que la presse qui a un rôle important à jouer dans la consolidation de cette jeune démocratie, serve de relais à la manipulation des consciences sous toutes ses formes.

’’Je m’insurge contre cette radio locale qui, au motif qu’un leader politique serait son promoteur a diffusé sur ses antennes des propos tendant à troubler l’ordre public et à susciter la discrimination ethnique, la diffamation et le mensonge’’, a martelé M. Mouguiama, citant les articles 28, 31 et 79 portant code de la Communication audiovisuelle, cinématographique et écrite en République gabonaise.

Le journaliste étant un historien du présent, il doit traiter l’information avec froideur en toute liberté, mais dans le respect des règles de l’art, c’est-à-dire « la dignité, l’intimité, les droits et le bien-être des citoyens, la vie privée des personnes ». A ce titre, il a souhaité que celui-ci taise ses convictions politiques et religieuses.

’’Si cela recommence, je me référerai à la loi, a averti M. Mouguiama en présence du maire de la ville, Christian Kombila, du préfet du département de la Douya onoye, Albert Ondeno.

La radio incriminée est ‘’Radio Mouila’’ dont le promoteur est le ministre Pierre Claver Maganga Moussavou, par ailleurs leader du Parti social démocrate qui avait aligné des candidats lors des sénatoriales de dimanche dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here