spot_imgspot_img

Gabon : L’UNICEF veut réduire la mortalité infantile

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène public, le général Idriss Ngari, a reçu le 27 janvier à Libreville le représentant du Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF) au Gabon, Abdel Jelil, pour s’accorder sur la mise en place au Gabon d’un système de renforcement sanitaire, de survie et de développement de l’enfant. Au terme de cette séance de travail, un programme annuel sur la santé maternelle et de l’enfant, destiné à réduire les taux de mortalité infantile au Gabon, a été annoncé par le représentant de l’UNICEF.

Le ministre de la santé et de l’hygiène public, Idriss Ngary, s’est entretenu avec le représentant du fonds des nations unis de l’enfance (Unicef), Abdel Jelil, le 27 janvier 2009 au ministère de la santé pour discuter d’un système de renforcement sanitaire et d’un plan de survie du développement de l’enfant.

Deux composantes ont été traitées durant cette séance de travail par le représentant de l’Unicef et le ministre de la santé, le renforcement sanitaire et le développement du secteur de santé infantile.

« A partir d’aujourd’hui, nous avons accès à deux ou trois composantes : la première composante est la nécessité de mettre en place un système de renforcement sur les collectes de données de la santé en général», a expliqué Abdel Jelil.

Il s’agit de «permettre au Gabon de pouvoir mesurer les progrès envers la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement ayant trait à la santé», a-t-il poursuivi.

«La deuxième composante dont nous avons discuté est ce que l’on appelle l’accélération pour la survie et le développement de l’enfant. À ce sujet, nous avons un plan qui a été validé et nous avons un système de budgétisation en cours», a ajouté le représentant de l’UNICEF au Gabon.

«Nous avons également parlé de nos appuis dans le domaine de la prévention du VIH/Sida, le traitement du SIDA, le dépistage précoce mais aussi des plan d’élimination de certaines maladies, notamment le tétanos maternelle et néonatale», a conclu le représentant de l’UNICEF.

Le ministre de la Santé, le général Idriss Ngari, a assuré son hôte qu’il s’engageait dans le renforcement des systèmes des collectes de données, en annonçant l’élaboration d’une banque de données pour le développement du secteur de la santé infantile.

«Nous avons une convergence d’avis. Il y a un engagement du ministre de la Santé pour renforcer les systèmes des collectes des données, afin de savoir à quel niveau nous nous trouvons au Gabon en matière de mortalité juvénile et en matière de mortalité maternelle», a indiqué monsieur Jelil.

Le représentant de l’UNICEF au Gabon a par ailleurs rappelé le soutien de l’institution onusienne aux campagnes de prévention contre le VIH/Sida et de son assistance aux malades atteints de ce virus.

Un programme annuel sur la santé maternelle et de l’enfant a enfin été annoncé lors de cette séance de travail. Ce programme doit permettre de réduire les taux de mortalité infantile et maternelle sur l’étendue du territoire national.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,855FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES