La société de télécommunication ”Gabon Télécom” et sa filiale de téléphonie mobile Libertis ont clôturé l’année 2008 avec des résultats en hausse, selon le quotidien l’Union relayant le quotidien marocain en ligne ”Le matin”.

Portée par l’impact de ses réajustements tarifaires, la filiale du groupe Maroc Télécom a réalisé en 2008 un chiffre d’affaires net de 67,9 milliards de FCFA, en hausse de 18,6 % par rapport à 2007.

Grâce à ses multiples promotions, l’activité Mobile a réalisé un chiffre d’affaires brut de 40,2 milliards de FCFA, alors que le parc Mobile a enregistré une croissance de 15,8 % avec près de 447.000 clients à fin 2008.

Durant la même période, l’activité Fixe et Internet au Gabon a réalisé un chiffre d’affaires brut de 36,1 milliards de FCFA (+ 19,4 %). Fin 2008.

Le parc Fixe de Gabon Télécom est estimé à 35.000 lignes, affichant une augmentation de 37,5 % par rapport à 2007. Le parc Internet a progressé, quant à lui, de 40 % avec 14.000 accès, précise Maroc Télécom.

Lles six premiers mois de l’année 2008 ont été particulièrement difficiles, Gabon Télécom a généré un chiffre d’affaires net de 30,3 milliards de FCFA, en baisse de 18,5 % par rapport au premier semestre 2007. L’activité Fixe et Internet s’est chiffrée à 15,7 milliards de FCFA, accusant un recul de 22,9 %.

La branche mobile, qui compte 424.000 abonnés, a également vu son chiffre d’affaires fléchir de 6,7 % pour se situer à 17,6 milliards de francs. Selon toujours Maroc Télécom, trois principaux facteurs ont expliqué cette morosité générale de l’activité au cours du premier semestre 2008 : la hausse du coût de la vie, l’intensification de la concurrence et la baisse des tarifs.

Profitant largement du boom de la téléphonie mobile en Afrique, le Groupe Maroc Télécom a réalisé un chiffre d’affaires global de 1713,4 milliards de francs CFA, en hausse de 7,2 % par rapport à 2007. Outre la France et la Belgique, le Groupe est présent au Burkina Faso, en Mauritanie et au Gabon. Toutes ces filiales se sont bien comportées en 2008, note Maroc Télécom.

Le processus de privatisation de Gabon Télécom et sa filiale Libertis avait été initié en 1997, avec la volonté de l’Etat de se désengager progressivement du secteur public.

C’est en 2002 que l’ancien Office des postes et télécommunications (OPT) avait été scindé en deux entités : Gabon Poste et Gabon Télécom.

Le rachat de Gabon Télécom et sa filiale Libertis s’est effectué en février 2007.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here