spot_imgspot_img

Gabon: Le « Grand Sumu » de l’intégration a tenu toutes ses promesses à Libreville

Le « Grand Sumu » de l’intégration qui a réuni sur une même scène vendredi dernier à la Cité de la démocratie de Libreville, les divas de la musique malienne, Adja Soumano, Dialou Bamba, la cantatrice sénégalaise Kiné Lam et les artistes musiciens gabonais, Vickoss Ekondo – le roi du Tandima-, Léandre Ontchanga, Kaky Disco et l’humoriste Suleyman, a été l’expression d’une confluence culturelle .

Le Grand Sumu » de Libreville a permis aux artistes africains venus de l’ouest et du centre de l’Afrique d’unir ces peuples du continent réunis dans la capitale gabonaise en vue d’un partage et d’un échange dans l’acceptation de la diversité culturelle et du plurilinguisme.

Selon « Vickoss Ekondo – le roi du Tandima-, c’est une fierté de constater que les gabonais s’investissent progressivement à unir l’art africain. Je suis heureux de partager la même scène avec des icônes de la musique malienne comme Adja Soumano et Dialou Bamba ainsi que la diva sénégalaise Kiné Lam ».

Les cantatrices de la musique malienne et Kiné Lam du Sénégal, accompagné du griot Founé Baini ont émerveillé le public gabonais au cours de cette soirée Sumu en chantant le « Bajuru », en faisant l’éloge des épopées mandingues, mais aussi en magnifiant le rôle de la mère dans un foyer.

Animée par Francesca de la Radio de télévision sénégalaise (RTS) et par Walter Ngouah-Beaud de l’Agence de presse GABONEWS du Label Ogooué, « le Grand Sumu » de l’intégration de Libreville a enregistré la présence massive de la communauté malienne, sénégalaise et partant de l’Afrique de l’ouest vivant au Gabon.

La particularité de cette émission musicale, organisée par la chaîne panafricaine Africable, indique Adja Soumano est qu’elle « touche principalement les femmes de toute l’Afrique et de la diaspora – grandes amatrices de chansons traditionnelles et des magnifiques tenues qui agrémentent cette charmante tendance- ».

Kaky Disco, le promoteur de la danse gabonaise « Oriengo » a enflammé le public avec son « coller le wagon » et ses danseurs spectaculaires. L’étoile montante de la rumba gabonaise, Léandre Ontchanga a quant à lui bercé les communautés africaines qui se sont retrouvées à la Cité de la démocratie pour cette communion culturelle. Le tout a été couronné par le Suleyman show détente humoristique du jeune humoriste éponyme gabonais.

Facteur de cohésion et d’hospitalité, le « Sumu » se manifeste quand un roi ou un chef reçoit des invités de marque; les plus grands griots de toutes les contrées sont invités pour chanter les louanges et conter les histoires du roi et de ses hôtes.

L’émission « le Grand Sumu » est prisée en Afrique de l’ouest chez les peuples où la culture du griot existe en l’occurrence au Mali, au Burkina Faso au Sénégal, en Côte d’Ivoire, en Guinée et en Mauritanie.

Cette émission musicale traditionnelle hebdomadaire diffusée sur la chaîne du continent AFRICABLE a été tournée cette fois si à Libreville après Dakar, Paris, Bamako, Ouagadougou, dans le cadre du programme « Un Week-end à Libreville » organisé conjointement par GABONEWS du Label Ogooué et la chaîne panafricaine.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES