spot_imgspot_img

Gabon: « Il faut que la route avance, je suis confiant pour le présent et l’avenir » (ministre des TP)

« Il faut que la route avance, je suis confiant pour le présent et l’avenir », a affirmé ce lundi le ministre gabonais des Travaux publics, Flavien Nziengui Nzoundou, lors d’une interview accordée à GABONEWS, à l’occasion du lancement des travaux d’aménagement et de réhabilitation de la route national 1.

« Je n’ai pas droit à l’erreur. Je pense que le président de la République , en me confiant la responsabilité de ce département, m’a donné des consignes strictes afin que je me jette à l’eau. Je m’y emploierai », a confié le ministre des Travaux publics.

Selon lui, ce projet constitue le deuxième grand chantier du pays après la construction du chemin de fer. « Hier, c’était le chemin de fer. Aujourd’hui, c’est la route. Je crois que c’est bien parti », a souligné le ministre.

« Je suis convaincu que le facteur de développement d’un pays c’est la route. Je m’inscris dans le lot de ceux qui priorisent la route devant tout autre projet », a affirmé M. Nziengui Nzoundou.

Ce vaste chantier va générer près de 800 emplois pendant trente, voire quarante mois, a indiqué le ministre Nziengui Nzoundou.

Le ministre a par ailleurs évoqué la question de l’intégration sous-régionale, en précisant que ce chantier va, en terme de connexion des pays d’Afrique centrale, permettre le développement des infrastructures routières.

« Aujourd’hui, dans le cadre de l’intégration sous-régionale, le premier facteur de cette intégration c’est la connexion de nos pays par la construction des infrastructures routières », a-t-il dit.

Nziengui Nzoundou a ainsi rendu un hommage « mérité » au président Omar Bongo Ondimba car, a-t-il dit, « Nous sommes témoins de l’un des actes palpables et visibles du président de la République ».

L’actuel tronçon routier de 11.000 km date de 26 ans, alors que sa durée était prévue pour 15 ans. « Cette route est techniquement morte, il faut donc la ressusciter », a lancé le ministre.

Le présent chantier vise à réhabiliter la nationale 1 PK 12 – Bifoun, grand carrefour reliant le nord et le sud du pays. Il sera question de réfectionner « en totalité » la chaussée, puis d’élargir la voie de deux à quatre, pour un total global de 93,6 km

L’autre chantier concerne la voie de contournement du sud de Libreville (lieu-dit PK 15) à Owendo, où se trouve le port desservant la capitale gabonaise. Il est question ici de construire 2×2 voies. L’intérêt de ces travaux réside dans la facilitation et l’optimisation de la liaison entre le centre du Gabon et le débouché maritime du port d’Owendo.

Le coût des travaux financés entièrement par une Banque espagnole « Deutsche Bank Espagnola » est estimé à plus de 240 milliards de Francs CFA. Ils seront exécutés par une société de construction espagnole, « CCL Peninsular S.A ».

La date du démarrage des travaux n’a pas été indiquée. Toutefois, selon le ministre des Travaux publics, l’entreprise a déjà empoché une avance du coût financier. « Elle est en train d’acquérir les engins, donc ce sera bientôt ».

Le lancement des travaux a été effectué par le premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, au nom du Chef de l’Etat.

Dans l’ensemble du pays, on note plusieurs autres projets routiers qui sont en cours d’exécution.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES