spot_imgspot_img

Giresse heureux au Gabon

FOOTBALL Sélectionneur du Gabon depuis 2006, l’ancien international français sera cet après-midi (15 h 30, à Oissel) avec la sélection des Panthères. A quelques heures de la rencontre amicale Gabon-Gambie, il se confie.
Le milieu de terrain de poche qui a fait rêver la France a vieilli. Quelques rides et cheveux blancs ont fait leur apparition depuis ses années sous le maillot bleu. Alain Giresse échappait aux défenseurs mais pas au temps. A bientôt 57 ans, il a délaissé les terrains pour les bancs de touche. Sept ans après avoir mis un terme à sa carrière de joueur, le Girondin devient entraîneur. Avec succès d’abord (Toulouse, 1995-1998), moins ensuite (Paris SG, 1998 et Toulouse, 1999-2000). Après deux ans au FAR Rabat (2001-2003) et une à la tête de la sélection géorgienne (2004-2005), il est depuis trois ans sélectionneur des Panthères du Gabon. Entretien.
Neuf ans après avoir quitté les bancs de Ligue 1, avez-vous l’impression d’avoir été oublié ?

Alain Giresse : « Sincèrement, je ne me pose pas ce genre de questions. Je suis très heureux de la vie que je mène. Quand on est entraîneur français, pour les gens, il n’y a que la Ligue 1 pour exercer son métier. Pourquoi ne pourrions-nous pas le faire à l’étranger ? »
Justement, que retenez-vous de ces expériences ?

« Sur un plan professionnel, cela m’a permis d’aller à la découverte d’autres fonctionnements. J’ai été confronté à des situations nouvelles et originales. Ce que j’ai connu en Géorgie ou en Afrique est forcément différent de la France. Tout cela m’a fait évoluer en tant qu’entraîneur. Sur le plan humain, j’en prends aussi plein la vue. Aujourd’hui, je sais ce que c’est de vivre à la géorgienne ou à la gabonnaise. Je ne suis pas du tout nostalgique de la France. »
D’ailleurs, comment vous organisez-vous pour suivre le Gabon ? Vous vivez là-bas ?

« Bien sûr que je vis au Gabon. Les seuls moments où je n’y suis pas, c’est pour les fêtes de fin d’année ou pour cause de déplacements professionnels. Cela me semble logique de vivre là-bas, d’être au contact de la direction technique nationale (DTN) et des joueurs locaux. De plus, les conditions de vie sont très agréables. Il y fait beau (rires). »
Les conditions de travail sont-elles aussi bonnes ?

« On manque de moyens et de structures mais il y a de bonnes choses de faites. C’est important car 80 % des joueurs gabonais évoluent au pays. C’est aussi pour ça qu’il faut améliorer le travail auprès des jeunes. Tant au niveau de la détection que de la formation. »
Au niveau des résultats, comment cela se passe-t-il ?

« On a été floué par rapport à la qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2008 car, du fait du forfait de Djibouti, on n’a pas pu postuler à une des places de meilleurs deuxièmes. C’est dommage… En ce qui concerne, les qualifications pour celle de 2010, on entre dans le tour final face au Maroc, au Togo et au Cameroun. »
Malgré de bons résultats, vous avez démissionné en mai dernier. Pourquoi ?

« On a été éliminé par le Cameroun lors du championnat d’Afrique réservé aux joueurs évoluant en Afrique. Cela a été très mal accueilli au Congo et cela s’est manifesté par une très forte violence. Je ne l’ai pas supporté. J’ai eu peur physiquement mais j’ai aussi été touché par le fait que mon travail et mon investissement soient décriés. Je n’ai reconsidéré ma position qu’après que le ministre des Sports et les joueurs m’aient demandé de rester. Le souci de l’Afrique, c’est que la passion est tellement forte que les supporters évaluent mal leurs propres forces par rapport à celles de l’adversaire. »
Vous restez donc sélectionneur du Gabon ?

« Oui, je me suis réengagé pour deux ans. L’échéance sera la fin des qualifications pour la CAN 2010 mais je n’exclus pas de prolonger jusqu’en 2012 car la CAN se déroulera alors au Gabon. Pourquoi ne pas participer à l’aventure ? »
Propos recueillis par Matthias Rogier
Gabon-Gambie à 15 h 30 au stade Marcel- Billard à Oissel
« Je suis très heureux de la vie que je mène »

source: Paris normandie

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,857FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES