Les deux journalistes de l’agence Capa, un Français et un Suisse, interpellés quelques heures mardi à Libreville, devraient rentrer sur Paris mercredi soir après avoir récupéré leur matériel, a indiqué Hervé Chabalier, Pdg de Capa.

“Ils vont rentrer ce soir en France, comme prévu. Ils attendent qu’on leur rende, comme les autorités l’ont promis, les caméras et les rushes”, a déclaré M. Chabalier.

Les deux journalistes, le Français Pierre Morel et le Suisse Olivier Ponthus, avaient été interpellés mardi par la Police de l’air et des frontières car ils n’avaient pas de visa de journalistes. Ils avaient été libérés dans la soirée.

MM. Morel et Ponthus n’avaient en effet pas de visa de journalistes, a confirmé M. Chabalier à l’AFP. “On avait fait une demande il y a trois semaines, pour un autre reportage, et on ne l’a pas eu. Là, on y est allé, mais dès leur arrivée, ils se sont présentés au ministère de la Communication”, a-t-il ajouté.

Les deux journalistes étaient au Gabon pour tourner un reportage sur le développement des parcs naturels et les populations pygmées dans ces parcs, et non pas sur l’affaire Kouchner, comme l’affirmait mardi la première chaîne de la télévision gabonaise, a encore dit Hervé Chabalier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here