spot_imgspot_img

Gabon: «La SEEG mène des discussions particulièrement constructives avec le gouvernement», déclare son Président Directeur Général

La société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) mène en ce moment des discussions particulièrement constructives avec le gouvernement, a affirmé le président directeur général de la SEEG dans un point de presse tenu mardi au siège de l’entreprise qu’il dirige. François Ombanda a déclaré que «la mise en œuvre des engagements du gouvernement va permettre de mener à bien ces travaux et opérations nécessaires» et que «le retard de cette mise en œuvre se traduit malheureusement par un retard opérationnel».

«La SEEG a mobilisé des moyens techniques et humains considérables pour faire face à la situation et assurer un retour à la normale le plus rapidement possible», a confirmé son PDG.

Le point de presse du patron de la SEEG était sensé justifier, entre autres désagréments reprochés à son entreprise, la longue coupure d’électricité qu’a subie Libreville dans sa quasi totalité, de vendredi 13 à samedi 14 février.

Ce n’est que deux jours plus tard qu’un début d’explication avait été fourni par la SEEG, laissant entendre que cette coupure était due à «un début d’incendie sur l’un des trois transformateurs du quartier Bellevue 1».

François Ombanda a indiqué que les causes de l’incident sont en cours d’analyse, tout comme sont lancées les procédures d’approvisionnement relatives à la remise en service dudit transformateur, qui est absolument nécessaire pour sécuriser la desserte en électricité du centre ville.

«La SEEG a dépassé les objectifs de desserte de la population fixés à fin 2008. Plus de 240 milliards de FCA ont été investis sur près des 400 programmés. Soit plus du double des prévisions établies en 1997», a affirmé François Ombanda, renchérissant que «depuis la mise en concession de la SEEG en 1997, le taux de croissance moyen de la consommation a atteint 5% pour l’eau et 8% pour l’électricité».

Il a renvoyé à la courbe de croissance des abonnés au service public de l’eau et de l’électricité de 1996 à 2008, qui laisse entrevoir un doublement : de 94. 000 à un peu plus de 200. 000 abonnés pour l’électricité et de 51. 000 à 120. 000 clients pour l’eau.

«Beaucoup a donc été fait. Cependant il reste encore à faire d’ici la fin de la concession, en 2017, pour accompagner le développement du pays et offrir un service de qualité à la population», a conclu le Président Directeur Général de la SEEG.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES