spot_imgspot_img

Gabon : Rose Rogombé au pied du mur de la décentralisation

Le Sénat a officiellement ouvert le 2 mars sa première session ordinaire pour l’exercice 2009 avec son nouveau bureau élu le 16 février et présidée pour la première fois par une femme, Rose Francine Rogombé. A l’ouverture des travaux, la nouvelle présidente du Sénat n’a pas manqué de faire le point sur le gros dossier de cette session, le projet de loi sur la décentralisation qui fait la navette au Parlement depuis 1996 et freine sur le terrain, la mise en œuvre des politiques de développement locales à l’intérieur du pays. La rentrée officielle du Sénat s’est déroulée le 2 mars dernier au Palais Omar Bongo sous la présidence de la nouvelle présidente de la haute chambre du Parlement, Rose Francine Rogombé, élue le 16 février dernier.

Au titre des travaux qui domineront cette session, «consacrée pour l’essentiel à l’examen de divers projet de loi, les sénateurs souhaitent que la nouvelle mouture proposée par le gouvernement sur la décentralisation leur soit soumise le plus tôt possible», a déclaré Rose Francine Rogombé.

Elle a expliqué que «depuis l’an 2000, la proposition de loi est transmise au gouvernement et est en attente d’amendement dans le cadre de la navette des textes législatifs».

«Toutes les forces vives de la nation s’accordent pour reconnaître qu’il est temps que la démocratie locale s’affirme davantage et que nos populations apprécient également ses répercutions dans leur vie quotidienne», a-t-elle constaté.

La présidente du Sénat a ajouté que «pour atteindre certains objectifs clairement affirmés dans la loi 15/96, les élus locaux sont toujours en attente des décrets d’application».

«Est-il besoin de rappeler que le transfert des compétences et des ressources est la condition indispensable à remplir pour la réussite de la mise en œuvre de la politique de décentralisation ?», a poursuivi la nouvelle promue à la tête du Sénat.

La loi sur la décentralisation demeure le principal défi de Rose Rogombé à la tête de cette institution. Elle doit permettre à l’administration publique de déléguer les compétences et les moyens conséquents aux collectivités locales sur l’ensemble du territoire national pour favoriser le développement économique et social de toutes les localités et lutter contre l’exode rural et la pauvreté.

Exprimez-vous!

  1. Gabonais unissons-nous, suivez moi et aidez moi dans mon combat… Informer les gabonais, soutenez les mouvements d’humeur dont les motifs sont légitime, et assistons nous les uns les autres afin de sortir le pays ensemble de cette cama ria.

    Des choses se passent actuellement, on a besoin de toutes les forces vives de la nation dans l’Union, pas dans les injures. J’ai besoin de vos idées, de vos solutions, venez s’il vous plais me les donner à cette adresse :

    http://groups.google.fr/group/gabon-pour-tous

    Vous serez amener à vous créer un compte google avec votre adresse mail habituelle et ainsi avoir la possibilité de m’y laisser votre message,

    Ou encore en passant par mon site web :

    http://www.colere-gabonaise.net/

    Merci pour votre promptitude. Le Gabon vous remercie!

    Donatien Carl Itomba
    Tél. : (+241) 07.03.88.44
    LIBREVILLE GABON
    doncalito01@gmail.com
    http://www.colere-gabonaise.net/

  2. Si jamais elle y arrive ce que je lui souhaite, je serais prêt à la baiser sans qu’elle ne me paye. Mais en attendant, elle a du fil à retordre.

    PS : Elle rendra au moins Onouviet utile à nouveau dans le gouvernement de mes fesses…

    Excusez mon langage, je suis en colère

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES