spot_imgspot_img

Afrique centrale : Les ONG au guet du marché forestier

Un atelier sous-régional tient ses assises du 2 au 6 mars prochain dans la capitale congolaise pour renforcer l’implication de la société civile dans la mise en application de la loi forestière et de la bonne gouvernance des activités de ce secteur. Il s’agit de sensibiliser et de fournir des outils techniques aux ONG et associations d’Afrique centrale pour la collecte des informations sur l’exploitation illégale des forêts, afin qu’elle puisse devenir un intermédiaire fiable de surveillance de la bonne gouvernance dans ce secteur d’activité clé pour les économies des pays de la sous-région.

Une trentaine de participants, membres d’Organisations non gouvernementales (ONG) de cinq pays de l’Afrique centrale, participent du 2 au 6 mars à Brazzaville à un atelier sous-régional sur le thème de la contribution de la société civile à l’observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance.

Cet atelier organisé par Forests Monitor doit permettre de renforcer les capacités des organisations de la société civile de la sous-région sur la surveillance des activités d’exploitation forestière et la facilitation des échanges d’expérience entre les pays.

Ces travaux doivent permettre de faciliter les échanges régionaux sur le problème de l’exploitation illégale des forêts et de renforcer le rôle de la société civile dans l’observation interne et externe.

Le renforcement des capacités techniques de la société civile pour la collecte et le traitement des informations sur les activités forestières illégales doit permettre à ces organisations de produire des rapports qui permettront aux autorités de tutelle d’évaluer la situation sur le terrain et d’orienter les politiques publiques en la matière.

Ces travaux doivent également permettre d’identifier les stratégies provisoires visant l’implication de la société civile à l’observation interne et externe et enfin de renforcer leurs capacités d’analyse des différentes stratégies suivant les pays sur la problématique de protection des forêts.

Le projet d’observation indépendante de la mise en application de la loi forestière et de la gouvernance a été financé par la commission européenne, le Département pour le développement international (DFID), l’Union internationale pour la protection de la nature (UICN) et le projet de renforcement des capacités de transparence et de gouvernance, en collaboration avec le ministère de l’Economie forestière du Congo.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES