spot_imgspot_img

Ogooué-Lolo: le chef de la délégation provinciale de la SEEG s’explique sur les coupures d’eau et d’électricité

Le chef de la délégation SEEG de l’Ogooué-Lolo, Jean Camille Mbitsi, a expliqué mardi dernier à Koulamoutou, les raisons des coupures intempestives d’électricité et d’eau dont les populations de Koulamoutou sont victimes ces derniers temps, à la demande du Préfet de la Lolo-Bouenguidi, Jean Ngomba Yoga, au cours d’une réunion convoquée par le représentant du gouverneur, indique-t-on.
Selon le Préfet central, cette réunion tenue sur instructions du gouverneur de l’Ogooué-Lolo, Pascal Yama Lendoye, n’est pas un procès mais tout simplement une occasion pour comprendre pourquoi les populations passent des journées entières sans eau et sans électricité, et lorsque l’électricité est rétablie il y a coupures toutes les 10 minutes, et les appareils se dégradent, sans que les victimes sachent la procédure de dédommagement.
 »Le véritable problème est le manque de communication, avant chaque coupure prolongée nous faisons un communiqué à la radio locale et nous affichons d’autres à travers la ville, au niveau de la fourniture en électricité, nous dépendons de Poubara qui alimente le Haut-Ogooué et l’Ogooué-Lolo, et cette zone est la plus influencée car la plus boisée, à chaque fois qu’il y a perturbation climatique à Poubara, nous sommes tout de suite affectés car Koulamoutou est en bout de réseau », a-t-il expliqué.
S’agissant des coupures en eau, M. Mbitsi a évoqué le problème d’alternateur vétuste sur le deuxième groupe de la centrale thermique, mais selon lui ces coupures ne seront bientôt qu’un mauvais souvenir car les travaux de maintenance ont été faits au niveau de l’électropompe.
 »Nous avons fait la commande de l’alternateur qui est déjà arrivé, bientôt nous ne connaîtrons plus ces coupures d’eau, quant à la qualité, elle sera également améliorée car jusque là, la station de traitement d’eau de Koulamoutou tourne à flux tendu, (sans répit) l’eau est traitée, les produits stérilisateurs y sont, mais la couleur trouble est la conséquence du manque de stockage car l’eau passe directement dans le réseau de distribution avant de se reposer », a-t-il indiqué.
Cette réunion a eu lieu en présence du commissaire de la ville de Koulamoutou, Guillaume Kamambo et des auxiliaires de commandement, notamment les chefs de quartiers.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES