spot_imgspot_img

Gabon : Georgette Koko déclare la guerre aux sachets plastiques

Le vice-premier ministre en charge de l’Environnement, Georgette Koko, vient d’annoncer le lancement imminent d’une nouvelle réglementation sur l’usage des sachets en plastique, qui devraient être progressivement remplacés par des sachets biodégradables produits localement. La patronne de l’Environnement a également fait le point sur les propositions qui seront formulées par le Gabon au sommet de Copenhague pour l’adoption d’un nouveau pacte mondial contre le changement climatique. Les agents du département de l’Environnement étaient récemment réunis à Libreville, dans les locaux du Sénat, pour une réunion convoquée par le ministre de tutelle sur la mise en œuvre du plan d’action 2008.

Le vice-premier ministre en charge de l’Environnement, Georgette Koko, a annoncé à cette occasion le lancement imminent de la nouvelle réglementation sur l’usage des sachets en plastique au Gabon.

« Une réglementation sera proposée dans les prochains jours et je souhaite dés à présent vous annoncer que notre pays commencera bientôt à produire localement les sachets biodégradables », a annoncé la ministre.

« Nous avons demandé aux différents services de communiquer davantage afin de mieux sensibiliser les différents acteurs de notre économie, mais aussi les populations, sur les problèmes environnementaux de l’heure », a ajouté madame Koko.

Elle a insisté sur l’importance du « retour du citoyen sur la scène environnementale », qui est « une clé de la réussite de ces actions ».

En dressant le bilan de la mise en œuvre du plan d’action 2008, la ministre a déploré les retards dans l’adoption de certains textes et dans la finalisation de certains projets.

A cet effet, la ministre a « jugé utile de jeter les bases d’un nouveau management qui mettrait chaque composante de notre département devant ses responsabilités avec à la clé des indicateurs de performance bien définis ».

Cette nouvelle approche « sera fondée sur une approche participative », a ajouté Georgette Koko.

Le vice-premier ministre en charge de l’Environnement a enfin salué que « le Gabon jouisse d’une image enviable des pays capables d’assumer ses responsabilités en matière de gestion de ses ressources naturelles », notamment eu égard au 11% du territoire national qui ont été érigés en parcs nationaux.

Elle a précisé que le plan de sauvegarde de l’Environnement et de lutte contre le changement climatique « ne se fera pas au détriment de notre développement, encore moins sans contrepartie pour les Gabonais ».
« Une stratégie dans ce sens est en cours de finalisation et sera prochainement proposée au gouvernement afin de positionner le Gabon à la conférence des partis de Copenhague en décembre 2009, qui sera décisive pour l’avenir de la planète », a conclu Georgette Koko.

A l’approche de l’expiration du protocole de Kyoto en 2012, l’échéance de Copenhague en décembre 2009 se dessine comme la dernière chance des pays du monde pour adopter un nouveau pacte mondial de lutte contre les changements climatiques, dont les retombées prévisionnels à court terme s’empirent de jours en jours.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES