spot_imgspot_img

Gabon : La CONASYSED de nouveau de mauvaise humeur

Les enseignants réunis au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED) ont tenu une conférence de presse le 11 mars dernier au siège de la Peyrie, à Libreville, pour dénoncer l’inertie du processus de suivi des recommandations du protocole d’accord signé le 13 janvier dernier sous les auspices du chef de l’Etat pour mettre fin à la grève. La CONASYSED dénonce notamment une manipulation du gouvernement qui aurait implanté le Guichet unique destiné au traitement rapide des situations administrations des enseignants au sein du ministère de la Fonction publique, alors que les agents de ce département sont en grève depuis le 9 décembre dernier. Les enseignants sont sortis de leur réserve le 11 mars dernier pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme « les manipulations du gouvernement » dans l’application des recommandations du protocole d’accord signé le 13 janvier dernier pour sortir de la grève.

Les leaders syndicaux ont accusé le gouvernement de bloquer le démarrage effectif des travaux en commissions du Comité de suivi du Guichet unique chargé de traiter les situations administratives des fonctionnaires.

Alors que le protocole d’accord ratifié le 13 janvier dernier sous l’égide du président Bongo Ondimba stipulait que toutes les structures liées à l’application du protocole devait être mises en place dès le 14 janvier, ce n’est que le 26 février dernier, sous la pression de la CONASYSED, que le Premier ministre a procédé à l’installation du Comité de suivi.

A cet égard, le modérateur de la CONASYSED, Ghislain Médard Mba, dénonce un «manque de volonté constaté auprès du gouvernement» étant donné que l’accord du 13 janvier précisait que toutes les situations de recrutements, intégrations, avancements et reclassements devaient être régularisées avant le 25 février dernier.

A cela s’ajoute un fait troublant, expliquent les leaders de la CONASYSED, puisque l’accès au ministère de la Fonction publique où est implanté le Guichet unique est interdit aux membres du Comité de suivi en raison de la grève des agents de ce département.

Même s’il a été installé, le Comité de suivi ne peut donc pas effectivement commencer ses travaux, alors que les dossiers des enseignants devaient être traités au plus vite pour une prise en compte avant le 25 mars prochain.

Les soupçons sont attisés par le fait que le Guichet unique ait été implanté dans ce département au mois de janvier dernier pour mettre fin à la grève des enseignants, alors que les agents de la Fonction publique en bloquent l’accès depuis le 9 décembre dernier.

«Ces attitudes incorrectes prouvent la complicité directe des hautes autorités afin que les dossiers des enseignants ne soient pas réellement traités dans les délais requis, pour une prise en compte effective en solde le 25 mars prochain», a déclaré le modérateur de la CONASYSED.

La centrale syndicale a sollicité une nouvelle intervention du chef de l’Etat pour garantir l’application des recommandations du protocole d’accord du 13 janvier afin de prévenir la rechute du secteur dans la grève.

La CONASYSED a enfin appelé l’ensemble de ses membres à prendre part à l’assemblée générale du 13 mars prochain pour déterminer les positions des enseignants face à cette situation.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES