spot_imgspot_img

Gabon: Les œuvres caritatives d’Edith Lucie Bongo Ondimba témoignent d’une humanité envers les autres

Un grand cœur, toujours dans le souci de tendre la main aux démunis, aux déshérités et toutes autres personnes en quête d’espérance, les œuvres caritatives du Docteur Edith Lucie Bongo Ondimba, 45 ans, première dame du Gabon décédée samedi à Rabat au Maroc, témoignent d’une grande humanité qu’elle a toujours affiché envers les autres.

Hôpital El Rapha, fondation Horizons Nouveaux, Ecole Michel Dirat, Organisation des Premières Dames d’Afrique contre le SIDA…la liste des œuvres de la Pédiatre n’est pas exhaustive.

L’école Horizons Nouveaux, créée pour venir en aide aux jeunes enfants présentant des difficultés physiques et psychomotrices enregistre toujours de nombreux pensionnaires. Nombreux parmi eux, des aveugles notamment, ont réussi au baccalauréat et poursuivent leurs études à l’étranger.

Son élan humaniste s’est poursuivi dans son combat auprès des personnes atteintes par le virus du Vih/SIDA et dans la sensibilisation devant les ravages du fléau tant au Gabon que sur le continent singulièrement. D’où la création de l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour la lutte contre le Sida (OPDAS).

Membre fondatrice de ce réseau, elle avait parcouru le Gabon aux fins de sensibiliser les jeunes, tranche d’âge la plus touchée, l’Afrique et plusieurs capitales du monde pour un plaidoyer en faveur d’un soutien accru aux populations africaines exposées à la persistance de la pandémie.

Un plaidoyer qui avait fini par porter de fruits à travers la construction au Gabon des centres de traitement ambulatoires (CTA), la baisse des coûts des antirétroviraux (ARV) avec l’appui constant de son époux, le président Omar Bongo Ondimba.

Initiatrice des Journées Médicales Internationales de Libreville, le Docteur Edith Lucie Bongo Ondimba avait ainsi permis à ces collègues médecins exerçant au Gabon d’échanger avec des personnels médicaux de renom et d’actualiser par la même occasion, leurs connaissances.

Mère de Yacine et d’Omar, « Maman Edith » comme aimaient à l’appeler affectueusement les tous petits, organisait le 25 décembre de chaque année, un arbre de Noël dans les mairies d’arrondissements de Libreville et de l’intérieur du pays donnant ainsi l’opportunité aux enfants démunis de célébrer la fête de la nativité avec des cadeaux.

Le Gouvernement dans un communiqué a décidé, « en reconnaissance des nombreuses actions sociales et humanitaires qu’elle a réalisé en faveur des populations gabonaise, à titre exceptionnel ce qui suit: un deuil national est observé sur toute l’étendue du territoire national à compté de ce jour, jusqu’aux funérailles. Pendant la même période, les drapeaux sont mis en berne sur toute l’étendue du territoire national ».

La date des obsèques de la Première Dame n’a pas encore été précisée.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES