La société pétrolière Total Gabon, détenue en majorité par le groupe français Total, a réalisé en 2008 un bénéfice net de 381 millions de dollars US (280,6 millions d’euros), en hausse de 14% par rapport à 2007, selon son bilan pour l’exercice 2008 rendu public lundi.

“Le résultat net de Total Gabon ressort à 381 millions de dollars US, en hausse de 14% par rapport à 2007 (334 millions USD/246 millions d’euros)”, indique la société dans un communiqué publié à l’issue de son Conseil d’administration tenu le 20 mars et diffusé par le quotidien gabonais L’Union.

Le texte souligne qu’il s’agit d’un bénéfice “historique”, malgré un “environnement de l’industrie pétrolière (…) très contrasté en 2008” où le baril a atteint un prix record de près de 150 dollars en milieu d’année mais aussi “son niveau le plus bas depuis plusieurs années” à 35 dollars fin 2008.

Sur l’année, la compagnie a baissé sa production de pétrole brut de 6% par rapport à 2008 (76.500 barils par jour, contre 81.500 barils/jour en 2007), “la diminution des quantités vendues ayant été plus que compensée par l’appréciation du prix de vente”, selon le communiqué.

Sa production a représenté “environ 26% de la production gabonaise totale de pétrole brut”, son chiffre d’affaires s’est élevé 1,772 milliard USD (1,305 million d’euros), “en hausse de 22% par rapport à 2007” tandis que “les investissements pétroliers se sont élevés à 505 millions USD contre 322 millions USD en 2007” (372 millions d’euros contre 231 millions d’euros).

“Alors que les prix du pétrole brut se trouvent en ce début d’année 2009 à un niveau bas pour une durée difficile à appréhender, le Conseil d’administration (de Total Gabon) souligne l’effort d’investissement important” sur un de ses champs pétroliers “qui se poursuivra sur les quatre à cinq prochaines années”, ajoute le communiqué, présageant “une baisse attendue des coûts des services pétroliers.

Total Gabon est détenue à 58,28% par Total, à 25% par l’Etat gabonais et le reste par divers actionnaires. Il est le premier opérateur dans le secteur pétrolier au Gabon, devant l’anglo-néerlandais Shell.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here