spot_imgspot_img

Gabon : L’IST rassemble les acteurs de l’insertion professionnelle

L’Institut supérieur de technologie (IST) de Libreville a ouvert le 27 mars dernier le 7e Forum-Emploi sur le thème des «facteurs de succès pour une insertion professionnelle». Cette rencontre des étudiants, des formateurs et des employeurs potentiels doit permettre de renforcer l’adéquation entre les formations dispensées et la demande du marché du travail afin de faciliter l’insertion professionnelle des jeunes.

Face à la montée du chômage et le déficit paradoxal de personnel qualifié dans certains secteurs, les établissements de formation supérieure cherchent à adapter leurs formations à la demande sur le marché gabonais du travail.

A cet effet, l’Institut supérieur de technologie (IST) de Libreville accueille depuis le 27 mars dernier la 7e édition du Forum-Emploi, ouvert cette année sur le thème des «facteurs de succès pour une insertion professionnelle».

En réunissant les étudiants, les responsables des établissements supérieurs de formation, les enseignants et les opérateurs économiques des secteurs concernés, cette rencontre doit permettre d’harmoniser la qualité des formations avec les besoins des employeurs potentiels.

Le représentant de l’administration de l’IST, le président de la Junior entreprise Loïc Assoumou, a expliqué que ces rencontres constituent «une ouverture nécessaire qui doit se traduire non seulement par le jugement des enseignements reçus, mais aussi sur l’équation individuelle, par le comportement sur le terrain, c’est-à-dire la tenue du poste-valorisation ou non de l’individu».

«Nous sommes entrés en contact avec un grand nombre d’opérateurs économiques du secteur public et privé pour susciter des échanges, conformément à leurs attentes et leurs besoins en matière de ressources humaines. Outre la question de l’emploi, celle de l’entreprenariat a été prise en compte», a poursuivi Loïc Assoumou.

«Le choix du thème de cette année a été motivé par l’environnement économique de crise, dont la conséquence inéluctable sera la précarité de l’emploi. Comment alors se vendre surtout dans une situation concurrentielle ?», a ajouté monsieur Ondounga, chef de service chargé des relations avec les opérateurs économiques.

Le secrétaire général du ministère de l’Enseignement Supérieur, le professeur Daniel René Akendengué, a conclu en confirmant que «la nature du Forum-Emploi, qui est un cadre permettant aux étudiants de se retrouver en contact direct avec leurs potentiels employeurs, ne peut que susciter l’intérêt des plus hautes autorités du pays puisqu’il participe à l’adéquation formation/emploi pour l’insertion professionnelle de la jeunesse gabonaise».

L’adéquation entre la formation et l’offre d’emploi figure parmi les priorités du document stratégique de croissance et de réduction de la pauvreté qui guide l’action du gouvernement. Le renforcement de ce critère doit permettre de lutter contre la montée du chômage chez les jeunes, et partant de lutter contre la pauvreté, mais aussi de combler le déficit de personnel qualifié dans certains secteurs clés de l’économie gabonaise.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES