spot_imgspot_img

Gabon : Owendo coupée du réseau de Gabon Télécom

La commune d’Owendo, à la périphérie Sud de Libreville, a été coupée des services de téléphonie et d’Internet fournis par Gabon Télécom depuis le 28 mars dernier en raison du sectionnement accidentel de ses câbles sur un chantier. Malgré la signalisation et les conventions sécuritaires en vigueur, l’entreprise SOCOBA n’est pas parvenue à éviter les câbles de Gabon Télécom, entraînant une coupure générale des services de la société à tous les opérateurs du port d’Owendo jusqu’au pont Nomba, où sont concentrées de nombreuses entreprises d’envergure du pays.

Les opérateurs économiques de la zone d’Owendo sont privés des services de téléphonie et d’Internet de Gabon Télécom depuis le 28 mars dernier, en raison d’un incident survenu sur un chantier de la SOCOBA au niveau du lycée technique d’Owendo.

Réalisant des travaux d’élargissement de la chaussée, l’entreprise SOCOBA qui s’attelait à des travaux de fouille à la pelleteuse, a accidentellement endommagé une conduite en béton enfouie appartenant à Gabon Télécom.

Le directeur du pôle réseau de Gabon Télécom, Brice Ponga, a expliqué qu’il s’agissait d’«un accident très grave qui pénalise l’ensemble de nos clients de la zone d’Owendo, du port jusqu’au pont Nomba»

«Ce sont des infrastructures qui comportent nos fibres optiques de transport d’informations, de voix, de données et de son. C’est également une partie de notre réseau de l’intérieur du pays qui a été endommagée», a expliqué monsieur Ponga sur les lieux de l’incident.

Il a par ailleurs expliqué que pour des travaux de cette envergure, une convention lie les entreprises adjudicataires aux sociétés ayant les infrastructures sur le domaine public à titre comme Gabon Télécom ou la SEEG, et des réunions de chantiers se tiennent régulièrement.

Parallèlement, les cartes de signalisation des infrastructures existent et sur le terrain des signalements par grillage rouge, bleu et du sable doivent permettre d’éviter ce genre d’incident.

«Ces infrastructures sont signalées. Eux-mêmes ont reconnu avoir vu le grillage avertisseur et le sable qui signale la présence d’une infrastructure. Malheureusement il y a eu beaucoup de laisser-aller. Lorsque nous sommes intervenus sur le chantier, il y a à peu près 2 heures de temps, il s’est trouvé qu’il n’y avait que des ouvriers et aucun encadrement», a ajouté le directeur du pole réseau de Gabon Télécom.

«Les conséquences sont graves», a-t-il poursuivi, «elles sont d’autant plus graves que nous sommes dans la zone industrielle du Gabon, une zone importante. Owendo et le port d’Owendo constituent le poumon du Gabon. Nous avons le port à bois, le port de marchandises, le port minéralier, nous avons la SETRAG qui assure la sécurité des trains et des voyageurs, leur réseau de transmission données, nous avons le Pont Nomba, nous avons des hôpitaux», a expliqué Brice Ponga.

Les responsables de SOCOBA ont refusé les négociations en attendant la décision des assureurs. En attendant, une solution aérienne est envisagée afin de rétablir certains services, à l’exception des fibres optiques qui nécessiteront des travaux d’envergure pendant plusieurs jours.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES