spot_imgspot_img

Gabon: L’Assemblée générale ordinaire de l’Union pétrolière gabonaise (UPEGA) s’est tenue vendredi à Port-Gentil

Les membres de l’Union pétrolière gabonaise (UPEGA) ont présenté vendredi dernier à Port-Gentil, au cours d’une Assemblée générale ordinaire, leur rapport d’activités annuel avant de procéder à l’élection d’un nouveau bureau qui sera dirigé par Pierre Réténo N’Diaye, plébiscité par ses pairs, rapporte ce mardi le Correspondant de GABONEWS dans la capitale économique.

Lors de cette Assemblée générale, Jean Claude Alevina, a d’emblée reconnu que 2008 a été une année mouvementée caractérisée par une recrudescence « sans précédent » de grèves et préavis de grèves dans le secteur pétrolier.

Il a porté à la connaissance des acteurs de ce secteur que de nouveaux instruments réglementant leurs rapports de travail ont été adoptés et sont en phase d’application dans les compagnies.

Des nouvelles mesures qui sont le résultat des négociations sociales entreprises depuis 2006 entre l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) et l’Union pétrolière gabonaise, sous l’arbitrage du ministère du Travail de l’Emploi et de la Prévoyance sociale.

« La question sociale a souvent été exprimée ces derniers temps par les employés du pétrole de manière véhémente et conflictuelle », a déclaré Jean Claude Alevina pour qui cette manière de procéder a donné le sentiment que le dialogue et la concertation qui constituent la seule voie, en matière de règlement de différends, étaient exclus des possibilités qui s’offraient aux partenaires sociaux.

Il s’est néanmoins félicité de l’adoption des nouvelles mesures car, constituant à ses yeux « un grand bond en avant » et, leur mise en œuvre, la volonté des compagnies pétrolières de jouer le jeu et d’accompagner ces nécessaires changements.

A l’aide d’un vidéo projecteur, l’orateur a présenté les activités pétrolières en 2008 et les perspectives de 2009 au niveau sismique, développement de nouveaux champs et production.
On note ici la mise en service, le 9 mars écoulé, par la société Maurel & Prom du champ d’ONEL qui devra produire environ 12000 barils/jour.

Dans les prévisions 2009, 38 000 à 43 000 b/j devraient être produits des nouveaux champs en cours de développement sous la répartition suivante: Onal : 12 000 b/j (par Maurel & Prom), Olowi : 20 000 25 000 b/j (par CNR), Ebouri : 6 000 b/j (Vaalco).

Pour lui, la chute du prix du baril ne sera « probablement » pas compensée par l’augmentation prévisionnelle de production qui serait de l’ordre de + 5 à 10%.

Au nombre des activités 2008, on note par ailleurs, en bonne place, la troisième journée UPEGA de lutte contre le VIH/SIDA organisée à Libreville et qui a connu, selon lui, un succès plus retentissant que l’année d’avant. Même si, a-t-il relevé, la mobilisation des sociétés membres du syndicat a été à l’inverse de l’importance du danger que représente cette pandémie aussi bien pour le pays que pour leurs entreprises.

Il est vrai, l’UPEGA a réalisé un travail « sans précédent » afin de mener à bien les demandes de ses adhérents auprès des administrations et des pouvoirs publics en rappelant autant aux premiers la nécessité du respect du droit indispensable au bon déroulement des activités et au développement des affaires.

L’UPEGA, au 31 décembre 2008 compte 62 membres (des sociétés opératrices et des prestataires) régulièrement inscrits et répartis en quatre groupes dont trois effectivement représentés: le groupe 1 (G1) rassemble les producteurs et/ou explorateurs uniquement, le G2 des explorateurs exclusivement et le G4 les sous-traitants. Ce dernier dispose du gros des effectifs avec 43 membres contre 12 pour le G2 et 7 pour le G1.

Les participants ont approuvé le bilan financier qui laisse entrevoir un solde créditeur de 27 207 349 francs CFA pour un budget évalué à plus de 140 millions de francs. Celui de l’année en cours a été fixé à 184 322 701 francs CFA.

Après l’obtention du quitus à l’unanimité des membres, le bureau de Jean Claude Alevina, directeur général délégué de Total Gabon a rendu, comme le prévoient les statuts, le tablier. Renée Estelle Nsi Bengone de la commission juridique a aussitôt pris le relais de la présidence des travaux. Le temps de l’élection du bureau 2009 de l’UPEGA. Seul candidat en lice, Pierre Réténo N’Diaye, Directeur général délégué de Shell Gabon, a été plébiscité par ses pairs.

Son prédécesseur, Jean Claude Alevina, devient le vice-président du bureau sortant. On note l’entrée dans cette instance de la société Maurel & Prom, représentée par son DG, Serge Findji qui occupe le poste de vice-président du G1 et G3.

Le nouveau président, sitôt investi de ses pouvoirs, a pris l’engagement du bureau à jouer à fond la carte des missions qui lui sont assignées, particulièrement la défense des intérêts des adhérents. D’où l’importance de redynamiser le syndicat aux fins de redorer son blason, digne de celui qui contribue à 70% environ, au budget de l’Etat.

« L’UPEGA doit être un partenaire crédible et respecté, défendant avec vigueur les intérêts de ses membres », a confié Réténo N’Diaye soulignant la nécessité de booster la communication au sein du syndicat tout en améliorant sa lisibilité et la visibilité.

Mieux, replacer l’UPEGA dans son contexte. Il souhaite à cet effet disposer des commissions solides, une communication dynamique, un secrétariat général actif, etc. Le promu se propose d’entretenir un dialogue ouvert avec l’ONEP.

Parce que, a-t-il dit, lorsque les grèves se multiplient, on est dans une situation de « perdant-perdant » alors que l’idéal serait d’être dans celle de « gagnant-gagnant ». D’autant que les entreprises du secteur pétrolier voudraient continuer à participer à la richesse du pays.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES