spot_imgspot_img

Gabon : 10 tonnes d’aliments avariés dans le broyeur de la DGCC

Les agents de la Direction générale de la consommation et de la concurrence (DGCC) ont procédé le 30 mars dernier à Libreville à la destruction de plus de 10 tonnes de produits alimentaires avariés interceptés avant leur introduction sur le marché local. Un conteneur de fruits, de légumes, de charcuteries et de produits laitiers avait été saisi à son arrivée sur le sol gabonais pour avoir brisé la chaîne du froid qui assure la conservation des aliments.

La Direction générale de consommation et de la concurrence (DGCC) a encore saisi plus de 10 tonnes de produits alimentaires avariés qui allaient être introduits sur le marché gabonais.

Les agents de la DGCC ont procédé le 30 mars dernier à la destruction de ces stocks alimentaires à l’aide d’un camion broyeur, une opération qui aura pris plus de trois heures en raison de l’importance du stock. Les produits broyés ont ensuite été acheminés vers une décharge spéciale pour y être enfouis.

«Ces produits sont ensuite menés dans une décharge agréée pour y être enfouis. Il s’agit d’éviter que les populations puissent mettre la main sur ces produits car ce sont des produits dangereux pour la santé», a précisé le chef de service de la Consommation, Aristide Edowiza.

Conformément aux contrôles effectués sur les produits après la délivrance de l’autorisation d’importation, les agents de la DGCC avaient saisi un conteneur contenant plus de 10 tonnes de fruits, de légumes (betteraves), de jambon, de saucisson, de poitrine fumée ainsi que de crème fraîche, tous avariés.

Le chef de service de la Consommation, Aristide Edowiza, a expliqué que leurs enquêtes avaient permis de découvrir que l’avarie des aliments était due à la rupture de la chaîne du froid par l’importateur pendant près de 40 jours pendant son acheminement au Gabon.

«Ces produits avaient été transportés dans de mauvaises conditions, ce qui avait entraîné leur dégradation. La marchandise venait de France», a expliqué monsieur Edowiza.

La DGCC a précisé que grâce à l’assurance contractée par l’importateur, cet opérateur économique qui a entièrement collaboré à l’action de la DGCC, serait entièrement remboursé pour cette perte.

La DGCC parvient aujourd’hui à renforcer les contrôles sur les produits distribués sur le marché gabonais, avec des opérations désormais régulières de contrôle à l’entrée des marchandises, mais aussi sur le terrain.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES