spot_imgspot_img

Gabon : Les grévistes de la SOGARA assèchent les pompes de Port-Gentil

La capitale économique est en panne sèche depuis le 30 mars dernier en raison d’un mouvement de grève des agents de la Société gabonaise de raffinage (SOGARA) lancé le 27 mars dernier pour l’amélioration de leurs conditions de travail. Les habitants de Port-Gentil sont confrontés à une pénurie de carburants et de gaz butane qui commence à causer un handicap sérieux à l’activité économique de la localité, notamment au niveau des transports urbains et des entreprises.

La grève déclenchée par les agents de la Société gabonaise de raffinage (SOGARA) à Port-Gentil le 27 mars dernier est à l’origine d’une importante pénurie de carburants et de gaz butane dans les stations services de la capitale économique depuis le 30 mars dernier.

Suite au préavis de grève déposé le 13 mars dernier à la direction générale pour réclamer l’amélioration de leurs conditions de travail et protester contre la non application par l’administration du protocole d’accord signé par les deux parties, les agents de la SOGARA observent un arrêt de travail depuis le 27 mars dernier.

Principal fournisseur de produits pétroliers de la localité, la paralysie de la SOGARA cause depuis le 30 mars dernier une pénurie de carburants et de gaz butane dans les stations services de la capitale économique, dont la plupart étaient fermées dans l’après-midi de lundi, faute d’approvisionnement.

Cette pénurie cause déjà d’importantes perturbations pour les populations, qui ont garé leurs véhicules et repris la cuisine au feu de bois.

L’activité économique commence elle aussi à être durement éprouvée. Les transports urbains sont quasiment paralysés faute d’essence et plusieurs entreprises tournent au ralenti. Les restaurateurs comptent sur leurs réserves de gaz en espérant une issue rapide à la grève des agents de la SOGARA.

Si la direction ne parvient pas rapidement à un consensus pour la reprise du travail, la grève des agents de la SOGARA pourrait porter un important préjudice à l’activité économique de Port-Gentil.

La SOGARA, sur la base du pétrole brut «Mandji», élabore des produits finis distribués sur l’étendue du territoire national, notamment l’essence sans plomb, le gaz butane, le kérosène, le gasoil, le fuel ou le bitume, pour une capacité potentielle d’1,2 millions de tonnes par an.

Source originelle: gabonews.ga

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES