spot_imgspot_img

Gabon : Mba Abessole condamné pour recours abusif

Le père Paul Mba Abessole, le leader du Rassemblement pour le Gabon (RPG), un parti de la majorité présidentielle, a été condamné par la Cour constitutionnelle à une amende d’un million de francs CFA pour «recours abusif» dans le contentieux des élections locales d’avril 2008. La lettre qu’il avait adressée à la Cour Constitutionnelle après le rejet du recours qu’il avait introduit pour contester la victoire du Premier ministre Jean Eyeghé Ndong au 2e arrondissement de Libreville, a été considérée comme un «outrage à magistrat».

La Cour constitutionnelle a condamné le 2 avril dernier à Libreville le leader du Rassemblement pour le Gabon (RPG), Paul Mba Abessole, à une amende de 1 million de francs CFA pour «recours abusif» et «outrage à magistrat».

Dans une lettre adressée à la Haute juridiction le 16 octobre 2008, le leader du RPG avait accusé la Cour constitutionnelle de «constituer un obstacle majeur au fonctionnement de la démocratie gabonaise» en raison de la partialité de certains de ses rendus dans le cadre des contentieux électoraux.

Mba Abessole a rédigé cette lettre après avoir été débouté d’une requête introduite auprès de la Cour Constitutionnelle pour contester la victoire de la liste du parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir) conduite dans le 2e arrondissement de Libreville par le Premier ministre gabonais, Jean Eyeghé Ndong, lors des élections locales d’avril dernier.

La présidente de la Cour Constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsouo, a indiqué que le leader du RPG était passible de trois types de sanctions, à savoir l’amende pour recours abusif, l’inéligibilité pour violence verbale et écrite, ainsi que les poursuites pénales avec transmission du dossier au procureur de la République.

Après audition du père Mba Abessole au cours d’une audience publique le 5 janvier dernier à Libreville, la Cour a rendu son verdict le 2 avril dernier sur cette affaire ainsi que sur les 16 recours en annulation dont elle a été saisie après les élections sénatoriales du 18 janvier qui ont suivi les locales.

Elle lui a infligé «pour recours abusif le maximum de l’amende prévue par la loi, soit un million de francs CFA», a expliqué madame Mborantsouo.

Concernant les recours sur les élections sénatoriales, un seul a été déclaré recevable par la Cour constitutionnelle qui a décidé de la reprise du vote dans le 2e arrondissement de Lambaréné où le sénateur indépendant élu a déposé son dossier de candidature auprès de la Commission nationale électorale autonome et permanente (CENAP) avec trois jours de retard.

Ancien ténor de l’opposition radicale dans les années 1990, Mba Abessole a ensuite intégré la majorité présidentielle menée par le PDG.

Le leader du RPG a ainsi intégré le gouvernement où il occupe les fonctions de premier vice-Premier ministre en charge de la Culture, des Arts, de la Refondation et des Droits de l’homme.

Exprimez-vous!

  1. Je souhaiterais que les gabonais puissent s’exprimer car le geste de paul mba abessole est légitime. Une fois de plus il a démontré son sens de démocrate. IL contribue auprès du président de la république, afin de mettre en œuvre sa vision politique pour le Gabon. Malheureusement un certain bon nombre de compatriotes soutenu par quelques figures emblématiques, ne cessent d’aller en l’encontre de cette vision, d’où la mise en place d’un mécanisme de diffamation médiatique, dans le seul but de discriminer le pere paul mba abessole, non seulement auprès du chef de l’état et des populations gabonaises. Le cas de la presidente de la cour constitutionnelle qui aujourd’hui utilise les medias pour attaquer le pere paul mba abessole, elle joue au juge et parti. À vous mes frères et sœurs mettons nous au débat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES