spot_imgspot_img

Gabon: Municipalité: l’opération « Route propre » débute le 20 avril prochain

Une opération de lutte contre l’insalubrité dénommée « Route propre » visant à débarrasser les trottoirs des artères de Libreville des épaves de véhicules débute le 20 avril prochain, a-t-on appris ce samedi auprès de l’inspection générale de l’hôtel de ville.

Selon Théophile Makita, responsable d’une opération similaire, « cette démarche consistera à ramasser les épaves de véhicules ou objet semblable encombrant la route, à éradiquer la concurrence déloyale et à abolir le transport informel et illégal ».

Des brigades chargées d’«enrayer les garages ambulants et stations de dépannage des véhicules aux abords des routes, de la collecte des pneus usés et autres pièces, sources de pollution et de destruction de l’environnement seront déployées dans la ville pour l’exécution de l’opération », a-t-indiqué.

De même, a-t-il poursuivi, « cette opération consistera également à inspecter et à contrôler les centres agréés afin de mettre un terme au phénomène de visites techniques de complaisance dans la commune de Libreville et d’instituer le recyclage et la formation de conducteurs routiers professionnels dans un centre agréé par l’Etat ».

M. Makita souligne par ailleurs que cette action de la mairie permettra d’« exécuter l’homologation des véhicules semi et poids lourds et d’inspecter les vendeurs d’extincteurs et leurs origines ».

Au mois de février dernier, la mairie de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane avait réceptionnée 4 camions grue en vue de débarrasser la ville de près de 3000 épaves de véhicules recensées à travers la capitale gabonaise.

L’opération qui démarre le 20 avril prochain marque déjà las prémices de la décision du gouvernement d’instituer les 14 août de chaque année une « Journée Nationale Ville Propre » en vue d’inciter à une action citoyenne pour la protection de la nature et qui puisse bénéficier au peuple entier.

Elle s’inscrit également dans le programme de l’équipe municipale qui entend faire de Libreville une « ville propre », après la première opération dénommée « Libérer les trottoirs » qui a enregistré la destruction des marchés anarchiques le long des artères de Libreville.

La mairie s’emploi actuellement à aménager une grande fourrière pour emmagasiner les différentes épaves qui seront retirées dans la ville. L’aménagement de cette fourrière est estimé à plus de 380 millions de francs CFA.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES