La romancière gabonaise Justine Mintsa mi Eya honorée par la France

L’universitaire, romancière et professeur de Littérature anglaise à l’Université Omar Bongo (UOB), Justice Mintsa-mi-Eya, a été honorée lundi à Libreville par la France qui lui a décerné la  »Légion d’honneur », à l’occasion d’une cérémonie de distinction, apprend-on mercredi du quotidien  »l’Union ».
Selon le journal, Mme Mintsa-mi-Eya, angliciste, écrivaine de renommée internationale, fervente promotrice de la Francophonie et de l’amitié entre la France et le Gabon, vient de se voir décerner les insignes de chevalier de la  »Légion d’honneur ».
Dans son allocution de circonstance, le diplomate français en poste à Libreville, Jean-Didier Roisin, a rendu un vibrant hommage à la romancière, qu’il a considérée comme une interlocutrice privilégiée, toujours disponible et attentive.
 »Travailleuse infatigable, vous menez de front de nombreuses autres activités et vous vous investissez avec la même passion dans la rédaction de publications et la participation à des conférences à travers le monde dans la défense des intérêts des écrivains gabonais », a reconnu M. Roisin.
C’est pour honorer, a-t-il poursuivi, la contribution au développement de la coopération culturelle entre la France et le Gabon, ainsi qu’à la promotion de la diversité culturelle, que le président Français, Nicolas Sarkozy, a décidé de faire de Mme Mintsa-mi-Eya, chevalier de la Légion d’honneur française.
Quant à la romancière, elle a exprimé sa gratitude à l’endroit du président de la République française, ajoutant tout de même  »qu’écrire pour elle, est une thérapie, un véritable exutoire », et soulignant que  »la lutte contre la perte d’identité chez elle, est une posture naturelle ».
Cette distinction créée par Napoléon Bonaparte, premier  »Ordre national français », est d’autant plus honorifique qu’elle couronne pour la première fois, l’action d’une gabonaise au service des arts et des lettres.
Mme Mintsa-mi-Eya est détentrice d’un doctorat en littérature anglaise obtenue à l’Université de Rouen, en France. Elle est directrice générale de la Culture à la Vice primature gabonaise en charge de la Culture ( ) et dispense les cours de littérature à l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Artisanat : Le Village Olamba ouvre ses portes !

Lancé en juin 2016, par l’actuel ministre de la Promotion des investissements Madeleine Berre, le village artisanal 100% gabonais a été inauguré le 16...

Le Temps, facteur incontournable du développement non encore maîtrisé au Gabon

Docteur Claver Bibang, enseignant chercheur gabonais dans les universités de la Sorbonne Paris, du Canada et des Etats Unis, a animé vendredi une conférence...

Cheikh Ahmadou Bamba célébré à Libreville

Autour des chants, prières et autres formes d’actions de grâce, le grand Magal a été célébré ce 8 novembre à Libreville. Sa révolution culturelle...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : dangereuses négligences des gestes barrières dans l’arrière-pays

À l’intérieur du pays, le Covid-19 semble désormais accélérer sa vitesse de contagion. Malgré ce fait, les populations affichent une certaine négligence dans l'hinterland....

Récession : Les petits opérateurs économiques à la peine

Les petits opérateurs économiques sont parmi ceux qui subissent les pertes les plus lourdes depuis la mise en application des mesures barrières face à...

Eau et électricité : la SEEG revoit les critères de la gratuité

La Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a déclenché, lundi 25 mai 2020, sa deuxième phase de distribution gratuite d'eau et d'électricité décidée...

Recensement des agents publics : la deuxième phase en cours

La deuxième phase de l'opération de recensement biométrique des agents publics est effective depuis le début de la semaine en cours. Cette phase est essentiellement...

L’armée française dément avoir importé des vaccins au Gabon

En pleine pandémie de coronavirus, les réseaux sociaux s’étaient enflammés, mi-mai, suite à l’arrivée par avion français d’une boîte avec inscription “sérums, réactifs et...