spot_imgspot_img

Poursuite à Libreville des travaux du premier séminaire annuel du ministère des Travaux publics

Les travaux du premier séminaire annuel du ministère gabonais des Travaux publics, des Infrastructures et de la Construction, dont l’ouverture a été présidée mardi à Libreville par le Premier ministre Jean Eyeghe Ndong, se poursuivent ce mercredi avec, en première heure, la lecture des rapports des 4 ateliers tenus le même jour.

Ces rapports porteront sur les résultats des débats engagés autour de six sujets exposés en séances plénières, à savoir,  »La problématique des ressources humaines : formation, compétence et capacité » ;  »Le cadre de travail : les équipements et les matériels » ;  »Programmation et financement des projets d’investissements » ;  »La gestion efficiente de l’entretien routier au Gabon : aspects techniques, financiers et institutionnels » ;  »Les aspects institutionnels de la gestion de l’assainissement urbain » et  »Quel plan de communication pour une meilleure circulation de l’information sur les activités du ministère des TP tant en interne qu’en externe ? ».

Tous les thèmes ont été traités par des experts gabonais (ministère des TP) et étrangers (Association des gestionnaires et partenaires africains des routes).

Ce mercredi, les séminaristes seront édifiés sur sept autres sujets s’articulant autour du  » cadre juridique et institutionnel : gouvernance et structure » ;  »La problématique de la maîtrise d’œuvre des projets de bâtiments et d’équipements collectifs au Gabon » ;  »L’adéquation qualité-délais-coût : Quelle approche pour une meilleure approche des coûts et des délais ? » ;  »La problématique de la conception et de la réalisation des routes au Gabon : standardisation ou approche par cas » ;  »Le financement de l’entretien routier au Gabon : bilan et perspectives » ;  »Entretien routier et outil de programmation, de gestion et d’aide à la décision » et  »Spécificité des travaux d’urgence : définition d’un cadre de gestion efficace ».

Jeudi, après la lecture des rapports des ateliers tenus ce mercredi, les experts aborderont des questions liées aux exigences dans la gestion des projets infrastructures ; aux projets de réformes en matière de stratégies d’études, de réalisation, d’entretien et d’exploitation des routes ; à la gestion des voies urbaines par l’harmonisation des actions des municipalités et celles du ministère des TP ; à l’importance d’un système de management de la qualité du type ISO 9001V2000 dans les infrastructures routières et aux perspectives du système de suivi de l’entretien routier au Gabon.

Le thème central du présent forum sur les Travaux publics au Gabon :  »Quelle organisation, quelle politique et quelles stratégies pour des infrastructures pérennes et sécurisées ? » a suscité au total 19 sujets qui aboutiront certainement à de nombreuses réformes au sein de ce ministère dans l’exécution de ses multiples missions.

Selon le Conseiller du ministre des TP, Joseph Backi, le premier mandat de Ministre des Travaux publics a été confié à un Gabonais en 1957, avant l’indépendance. Il s’agit de feu Vincent de Paul Nyaonda. Quatorze autres Gabonais lui ont succédé à ce jour.

Ce département ministériel gère 4 directions régionales et 16 subdivisions. Son bilan des 52 ans d’existence n’est pas reluisant. Sur un réseau routier de 9170 km, 7700 km sont des routes classées et seulement 1337 km sont revêtues.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES