spot_imgspot_img

Gabon : Le rêve éveillé de Nziengui Nzoundou

Le séminaire des agents du ministère des Travaux publics s’est achevé le 25 avril dernier à Libreville avec une batterie de recommandations pour le renforcement de la gestion des projets de construction des infrastructures engagés par le gouvernement. Le ministre de tutelle, Flavien Nziengui Nzoundou, a notamment annoncé au terme des travaux sa ferme volonté d’améliorer sensiblement le développement et la gestion durable du réseau routier national.

Les agents du ministère des Travaux publics ont clos le 25 avril dernier à la Cité de la Démocratie à Libreville les travaux du séminaire annuel du département pour le renforcement de la gestion des projets de construction des infrastructures engagés par le gouvernement.

Au terme de ces quatre jours de travaux, un ensemble de recommandations a été adopté par les participants, qui doivent permettre d’améliorer l’organisation au sein du département, la gestion des projets routiers ou encore le suivi de leurs réalisations.

Pour pallier ses défaillances, «le ministère des Travaux Publics doit se doter d’une organisation viable et fiable qui apporte des réponses adéquates pour fonder l’efficacité des hommes et des structures sur la compréhension de la mission et des responsabilités de chacun», avait expliqué le ministre de tutelle à l’ouverture des travaux.

D’une manière générale, les recommandations issues de ces travaux visent à «adopter une organisation qui permettra d’atteindre efficacement nos objectifs, à mettre l’homme au centre de nos activités, en adoptant une politique de motivation et de connaissance, à mettre en ordre des stratégies efficaces dans la conception, la réalisation et l’entretien de nos infrastructures pour les rendre plus pérennes et sécurisées», a rapporté le secrétaire général des Travaux publics, Benjamin Endetsouba.

Ce séminaire a parallèlement permis de procéder à l’installation du bureau de l’Association des gestionnaires et des partenaires africains de la route au Gabon (APGAR Gabon), dirigé par Jonas Lilangou, qui entre dans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles du ministère.

La mise en œuvre de ces recommandations doit nous permettre de «disposer d’un cadre de travail bénéficiant d’outils et d’équipements adéquats, (…) [et] d’adopter des stratégies de gestion dans une intégrale transparence associant toutes les parties», a rappelé le ministre de tutelle.

«Une démarche sera engagée vers l’harmonisation des actions entre mon département et les autres intervenants dans trois directions. D’abord avec le ministère des Transports et des Collectivités locales en matière de charges à l’essieu en vue d’asseoir des stratégies idoines de contrôle et de suivi capables de limiter les impacts négatifs sur le comportement des routes et donc de préserver le patrimoine routier national», a annoncé Flavien Nziengui Nzoundou.

«Le second intervenant c’est le ministère de l’Urbanisme et les collectivités locales en matière de gestion de l’assainissement urbain et enfin envers les municipalités, principalement Libreville et Owendo, et les conseils départementaux, en matière d’harmonisation d’accès, c’est-à-dire connaissance du réseau, programmation des travaux, exécution et suivi, budgétisation et gestion», a-t-il poursuivi.

Au terme des travaux, le ministre des Travaux Publics a enfin proposé «la création d’un comité des actes du présent séminaire», pour assurer le suivi et la mise en œuvre des recommandations adoptées.

Face aux grands chantiers engagés par le gouvernement pour améliorer le réseau routier national, ce séminaire devait permettre d’apporter au ministère des Travaux publics une meilleure visibilité pour la conduite et l’aboutissement de ces projets sur le terrain.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES