spot_imgspot_img

Gabon : L’importation de viandes de porc interdite

Face à l’épidémie de grippe porcine qui a déjà causé de nombreux morts au Mexique et qui commence à se répandre en Europe, le ministre gabonais de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Sécurité alimentaire et du Développement rural, Paul Biyoghe Mba, a annoncé le 28 avril dernier la suspension des importations de produits porcins sur le territoire national. Le ministre a également demandé aux ministères concernés de renforcer la surveillance aux importations illégales et aux voyageurs se rendant dans les pays infectés de prendre des dispositions de prévention spéciales.

Le ministre de l’Agriculture en charge de l’Elevage, de la Sécurité alimentaire et du Développement rural, Paul Biyoghe Mba, a annoncé le 28 avril dernier la suspension jusqu’à nouvel ordre toute importation de viande et de produits porcins pour prévenir sur le territoire national.

Face à la propagation fulgurante de la grippe porcine aux Etats-Unis et en Europe depuis son apparition au Mexique, le ministre gabonais de l’Agriculture a pris des dispositions préventives pour éviter son introduction sur le territoire national.

«Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre toute importation de viande et de produits porcins», a-t-il déclaré, appelant également les ministères et services concernés à renforcer les contrôles aux frontières pour éviter l’introduction clandestine de viande porcine. Dans son allocution télévisée, le ministre Biyoghe Mba a également recommandé la prudence à tous ses «compatriotes devant se rendre à l’étranger notamment ceux se rendant dans les pays infectés».

Il a à cet effet exigé des personnes «en provenance des pays infectés ou ceux ayant des cas de suspicion de se faire examiner et prélever si elles présentent des signes de toux sèche, de gorge sèche et des difficultés à respirer».

Il a expliqué que le grippe porcine était «une maladie respiratoire caractérisée par la toux, des éternuements, une respiration difficile ou encore une baisse d’appétit».

«Tous les cas suspects (chez les hommes ou chez les porcs) doivent être rapidement signalés au ministère de la Santé ou celui de l’Agriculture», a conseillé le ministre.

Avec un taux de morbidité de 100%, cette maladie peut se contracter par voie aérienne, en présence d’une personne affectée.

«Dans l’immédiat, il n’y a pas d’alerte ou même de suspicion au Gabon. A l’évidence, la consommation de viande de porc ne présente pour le moment aucun danger», a toutefois précisé Paul Biyoghe Mba.

Le Gabon importe d’Europe et d’Amérique des produits carnés surgelés très consommés localement. Ces produits qui comblent le chronique déficit de la production alimentaire du pays proviennent d’Union européenne, d’Amérique latine, d’Asie et de certains pays africains.

Depuis le 25 avril, le virus H1N1 à l’origine de la nouvelle alerte mondiale de pandémie de grippe porcine à déjà fait quelques 150 morts, alors que le virus vient de traverser l’Atlantique avec des cas détectés en Espagne et en France.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES