spot_imgspot_img

Gabon: Léger service minimum au CHL

Le service minimum est légèrement réinstauré dans quelques services au Centre Hospitalier de Libreville (CHL), la plus grande unité de soins du Gabon, malgré l’appel à la reprise des autorités, lancé notamment à la direction générale de l’institution, a constaté vendredi, un reporter de l’AGP.

La plupart des services étaient toujours fermés au passage de notre reporter, à l’exception de la neuro-cardiologie, de l’endocrinologie, du Centre de Traitement Ambulatoire (CTA), de l’hémodialyse et des consultations externes en traumatologie.

 » Nous assurons le service minimum ici, et nous consultons tout le monde. Les cas qui doivent être opérés sont envoyés à l’hôpital militaire, après avoir fait le bilan préopératoire  », a indiqué le médecin résident en traumatologie, le Dr Salomon Mveme, soulignant que le service de réanimation reste toujours fermé du fait de la vestuté des équipements, l’une des revendications majeures fermes de la grève.

Aux urgences, un infirmier ayant requit l’anonymat a révélé que le  »puissant » syndicat de la santé n’a toujours pas donné le mot d’ordre de la reprise du service minimum, en attendant l’issue des négociations en cours avec le gouvernement.  »Il n y a pas de commentaires à faire, le constat parle de lui-même : le service minimum n’a pas repris. Nous attendons le mot d’ordre du syndicat », a-t-il confié.

En grève depuis le 12 janvier dernier pour revendiquer notamment l’attribution de la prime de servitude liée à la nature de leur profession, le Syndicat National des Personnels de la Santé (SYNAPS) a durci son mouvement par la suppression du service minimum le 27 avril dernier, pour protester contre l’insuffisance des avantages obtenus à ce jour. Il avait rejeté en bloc les modalités de répartition de la prime de servitude établies par le gouvernement gabonais, cinq jours auparavant.

Ces modalités de répartition de cette prime étaient arrêtées d’accord partie comme suit : 100.000 FCFA pour les fonctionnaires de la catégorie A, 80.000 pour les B, 60.000 pour les C et 30.000 pour le personnel payé par crédits délégués. Leur modification unilatérale par le gouvernement a suscité la vive réaction du SYNAPS de supprimer le service minimum dans tous les hôpitaux publics, en dépit de l’appel instantané de la direction du CHL, enjoignant les grévistes à reprendre le travail.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES