spot_imgspot_img

Gabon: Formation des Journalistes de l’OAPI: le ministre de la Communication invite les « Rédactions à s’engager dans les politiques de spécialisation »

A l’ouverture, ce mardi à Libreville, du séminaire de formation des journalistes des Etats membres de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI), consacré à « la propriété intellectuelle » qui se déroule du 12 au 14 mai, le ministre de la Défense nationale, représentant le Ministre de la communication, empêché, a invité « les Rédactions à s’engager dans les politiques de spécialisation pour une meilleure maîtrise de l’information ». Organisé conjointement avec l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) et le gouvernement gabonais, via le ministère de la Communication, ce séminaire axé sur « les stratégies de promotion de la propriété intellectuelle en tant qu’outils de développement par les medias des États membres de l’OAPI » enregistre la présence d’une vingtaine de délégations étrangères.

Ainsi, à l’entame de ce forum, le représentant de l’OAPI, Tshimanga Kongolo, a indiqué que cette formation des journalistes des Etats membres s’inscrivait dans la ligne des initiatives menées par cette institution pour le compte du projet OAPI-Média, devant conduire au perfectionnement et à la spécialisation des communicateurs en vue d’une meilleure vulgarisation de la propriété.

Dans le même ordre d’idées, on retient qu’une nation ne peut prétendre au développement industriel que si son système de propriété industrielle offre une garantie suffisante pour les investisseurs.

Et c’est ce pour quoi, l’OAPI met en place un programme d’information, de sensibilisation, de formation destiné aux différentes couches de la société où le besoin en droit de propriété intellectuelle se fait sentir.

Venant en appoint, le directeur général de l’OAPI a, quant à lui, relevé que « le journaliste est un acteur de développement ». Pour cela, a-t-il ajouté, « il est important qu’il dispose, dans le traitement de l’information, des outils nécessaires pour assurer convenablement son rôle d’interface entre les différents acteurs de la société ».

S’exprimant au nom du ministre de la Communication, le ministre de la Défense, Ali Bongo Ondimba, a souligné que « l’économie dominante est désormais l’économie de l’information, l’économie du savoir, une économie immatérielle » et c’est ce qui stipule, selon lui que « la valorisation de la propriété intellectuelle est et va être un des facteurs clé de la croissance économique et sociale contemporaine ».

Aussi, Ali Bongo Ondimba a laissé entendre que « l’organisation d’un tel événement montre, à juste titre, que nos Etats ont pris conscience de l’importance de la compétition et davantage du partenariat dans les domaines économique, scientifique, technologiques et culturels », avant d’ajouter que « le partenariat est devenu le maître mot de la reconfiguration de notre monde car, au-delà des clivages, il amène les différentes nations à regarder dans la même direction: celle du développement durable pour tout Homme et pour tous les Hommes ».

Cette rencontre de Libreville se déroule après celle de Yaoundé au Cameroun, l’année dernière, et constitue la deuxième étape du Projet AOPI-Média.

La Propriété Industrielle est par essence un facteur de développement et l’Organisme africaine qui la gère a une triple mission: une mission de délivrance de titres de protection, une mission de documentation et d’information et une mission d’implication dans le développement.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES