spot_imgspot_img

Gabon : La SMAC développe la culture monétique en Afrique centrale

La Société monétique d’Afrique centrale (SMAC) a officiellement lancé ses activités le 11 mai dernier à Libreville et Yaoundé avec la Banque internationale de commerce et d’industrie du Gabon (BICIG), la Banque gabonaise et française d’investissement (BGFIBank) ainsi que l’Afriland First Bank. Cette société en gestation depuis trois ans doit développer les moyens de paiement électronique dans la sous-région, à travers notamment la vulgarisation des cartes bancaires, des guichets automatiques ou encore des terminaux de paiement électronique (TPE) dans les magasins.Mise en place en 2005 par la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC), la Société monétique d’Afrique centrale (SMAC) a officiellement lancé ses activités le 11 mai dernier avec deux banques gabonaises et une banque camerounaise.

Ses premiers pas ont été au profit de la Banque internationale de commerce et d’industrie du Gabon (BICIG), de la Banque gabonaise et française d’investissement (BGFIBank) et de l’Afriland First Bank.

«Nous l’avons espérée, nous l’avons attendue et aujourd’hui nous avons enfin pu lever le dernier obstacle, qui apparaissait pour certains comme une prétention insurmontable. Le démarrage des activités de la SMAC est effectif», a salué le directeur général de la SMAC, André Blaise Bolle.

La matérialisation de ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en place des structures du Système monétique interbancaire (SMI) de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

La SMAC a ainsi pour mission d’émettre, de gérer et d’exploiter les systèmes de paiements électroniques, qui recouvrent notamment les cartes bancaires, les guichets automatiques de banque ou les terminaux de paiement électronique.

Ses activités recouvrent également la gestion des services interbancaires comme le routage, la gestion des risques et des oppositions, le calcul des commissions interbancaires, le traitement des litiges ou encore la gestion du centre d’appels.

La SMAC s’occupe enfin de fournir les services bancaires par délégation et de la gestion de la licence VISA et Mastercard pour les terminaux de paiements électroniques dans les commerces.

Dans cette optique, la SMAC devra promouvoir et vulgariser la culture bancaire dans la sous-région afin de soutenir la croissance économique des pays membres grâce au développement de ces modes de paiement rapides, sécurisés et économiques.

Avec la conclusion des partenariats avec toutes les structures bancaires de la sous-région, les clients doivent pouvoir effectuer un retrait d’argent ou payer par carte bancaire dans un commerce où qu’ils se trouvent dans un pays membre de la CEMAC.

«La monnaie électronique, matérialisée par les cartes bancaires, les guichets automatiques bancaires et les terminaux de paiement électronique, dont la SMAC en a fait le support fondamental dans son activité, est dite « monnaie universelle » par son caractère extensif et illimité dans les échanges commerciaux et financiers, c’est du reste le moyen de paiement le plus sûr par excellence», a expliqué le directeur général de la SMAC.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES