APPEL AU BOYCOTT DE DIASPORA GABONAISE DE MIDI-PYRENEES

Nous refusons de nous soumettre aux nouvelles mesures inacceptables sur l’organisation de la collecte des dossiers de demande du passeport biométrique, prises en Conseil de Ministres sur proposition du Consulat Général à Paris, la Maison du Gabon et la diaspora gabonaise renouvelle son opposition totale au choix de quatre villes sur 22 régions de France. Ce pseudo aménagement conduit à une négation des droits des citoyens gabonais des villes de Toulouse, Montpellier, Strasbourg, Nice, Lille, Perpignan etc. Cette décentralisation mal pensée à laquelle aucun président d’association n’a été consulté, entérine l’inégalité de traitement imposé depuis des décennies aux gabonais des villes de province par la Haute-représentation parisienne et confirme le rôle de facteur au service des diplomates parisiens auquel la haute-représentation a confiné les présidents d’association des gabonais de France.

Les raisons invoquées à cette à nouvelle organisation sont :

  • Les agents de la DGDI ne peuvent recevoir les gabonais qu’uniquement dans les villes où sont installées les consulats honoraires;
  • Le matériel des agents est lourd, délicat;
  • La mise en sécurité des fonds, les consulats sont dans l’obligation de louer des coffres pour mettre à l’abri l’argent des frais des passeports

 Ce sont ces excuses qui nous ont été servies depuis l’annonce de cette décentralisation. La Maison du Gabon rappelle aux autorités gabonaises que les citoyens gabonais qui vivent en dehors de Paris, Lyon, Marseille et Nancy sont des êtres humains, elle souligne qu’une haute représentation n’a pas pour vocation d’assurer seulement et uniquement la sécurité des biens et non des personnes, pour une fois qu’elle fasse semblant de faire passer l’intérêt des hommes, femmes, et enfants qui sont censés être sous sa protection avant celui des biens sur lesquels elle s’accroche.

L’excuse de l’implantation des consulats ne tient pas la route car sur le territoire français, il y a quatre consulats honoraires : Lyon, Bordeaux, Marseille, Perpignan. Quelles sont les raisons qui justifient qu’une ville comme Nancy, capitale de la  Meurthe-et-Moselle qui se trouve à 1h 30 de Paris où la population gabonaise est quasi inexistante ait été choisie au détriment de Perpignan où se trouve le quatrième consulat honoraire ? Pourquoi Nancy et pas Toulouse capitale de Midi-Pyrénées, où vivent 1200 citoyens gabonais, Montpellier capitale du Languedoc Roussillon, Strasbourg, capitale de Bas Rhin, Nice capitale de la région PACA, Lille capitale du nord pas de calais !!! Qui est la « science-infuse » de cette haute-représentation qui prend les provinciaux pour des imbéciles ?

Le problème du poids du matériel et sa grande fragilité, les difficultés à le manipuler et à le transporter sont évoquées comme autre excuse. Encore une technique indigeste. Cette équipe composée de trois agents utilise trois ordinateurs portables, trois boitiers d’encrier, trois appareils photos et trois petites plaques pour la prise d’empreintes digitales. Ce petit équipement ne fait pas plus de 15 kilos et peut contenir dans une valisette à roulette. Cette équipe dispose d’un matériel conçu exclusivement pour la mobilité, il est léger, il permet une certaine autonomie.

L’argument de la sécurité des fonds nous a été présenté, c’est un faux débat digne d’un autre temps, il n’y a que la représentation gabonaise qui fonctionne encore comme au moyen âge avec la mise en place d’un système de paiement en espèce. Nous signalons qu’il existe d’autres moyens de paiement qui sont les virements, le paiement par chèque, par carte bancaire. Aujourd’hui même le petit épicier du coin dispose d’un terminal de paiement par cartes, le consulat a un site internet qui ne sert absolument à rien, cette haute représentation aurait pu installer un système de paiement en ligne pour les passeports ou ouvrir un compte bancaire affecté au versement des frais des passeports biométriques sur lequel tout citoyen gabonais aurait pu faire un dépôt en espèce au lieu d’opter pour la location des coffres forts et les assurances.

Au-delà de ces arguments, il y a la note envoyée à tous les présidents d’associations répertoriées au consulat, celle-ci appelle de notre part des observations suivantes : Monsieur le Consul Général se croit au Gabon pour nous adresser une note avec les prix en CFA, alors que nous vivons à l’heure de l’euro. Cette bourde est révélatrice des conditions dans laquelle les décisions se prennent. Les citoyens gabonais vivent en France et les décisions qui affectent leur vie sont prises au Gabon, à l’image des conventions qui sont signées sans aucune concertation avec la diaspora. Combien coûte ce passeport en euro ?

Par ailleurs, les villes qui accueillent cette équipe vont louer des hôtels pendant trois jours. Qui paye la note ? Pourquoi envoyer des équipes dans les villes où il y a des consulats honoraires et louer des salles d’hôtels pour que les citoyens gabonais déposent leur demande de passeport ?

En ce qui concerne le choix des dates et des jours d’ouverture de ces points d’accueil, à l’exception de Nancy qui bénéficie d’un régime exceptionnel où le dépôt de demande de passeport se fera pendant tout un week-end.

A Bordeaux , cette opération va se dérouler du mardi 26 mai au jeudi 28 mai, en pleine semaine, les étudiants vont en cours, les enfants vont à l’école, les parents travaillent, il faut prendre un jour de RTT car le trajet Toulouse- bordeaux fait 5 à 6 heures en train aller- retour et un peu plus en voiture s’il n’y a pas d’embouteillage et si l’on emprunte l’autoroute. La ville de Bordeaux va-t-elle pouvoir en 3 journées de 8 heures, en plus de la population girondine, recevoir 1200 personnes de Midi-Pyrénées (le TARN, la Haute-Garonne, le Gers, les Hautes-Pyrénées, l’Ariège, l’Aveyron, le Lot, le Tarn-et Garonne) l’Aude, des autres régions affectées à ce point ?

A-t-on seulement pensé au risque d’accidents, d’interpellation, aux femmes enceintes, aux personnes âgées, aux enfants, aux jeunes mamans avec les poussettes… ? Il faudra que les compatriotes prennent les premiers trains au environ de 6 h ou 7 h du matin. Combien d’heures ces personnes vont devoir attendre pour déposer leur demande ? Et cette équipe de trois personnes a-t-on pensé à elle ? Comment va-t-on faire pour qu’elle ne se fatigue pas les yeux et cette cadence qui lui est imposée est-elle saine pour sa concentration ? Et le personnel du consulat a-t-on pensé à lui ? Les bousculades, les engueulades, les plaintes et réclamation qui va gérer ?

Comment va se faire la vérification des documents de près de 2500 personnes en 24 heures, (3 journées de 9H à 17 h à raison de 8 heures par jour). Combien de personnes sont-elles attendues à Marseille (les gabonais du Languedoc Roussillon, la région PACA, des Pyrénées orientales etc.) ?

La note de service ne donne aucune consigne ni indication, à l’exception des régions proches de certains sites où les citoyens vont faire fonctionner la logique et le bon sens, aucune information n’est donnée au citoyens gabonais. Qui va où ? À croire que Monsieur le Consul Général fonctionne avec une boule de Crystal et invite ses compatriotes à se servir de leur boussole pour se rendre dans les villes choisies pour déposer le dossier de demande de passeport biométrique. Mais nous comprenons que pour certaines personnes la France se résume à Paris. Nous ne sommes plus à une pochette surprise près, Monsieur le Consul  Général n’a jamais fait le tour de France, il n’est jamais venu à la rencontre de ses compatriotes, il n’est pas non plus un adepte de l’unité de mesure qu’est le Kilomètre, cela explique le floue artistique de sa note d’information aux présidents et aux consuls honoraires. Alors nous allons lui donner une idée du nombre d’heures que vont perdre les citoyens gabonais de Midi-Pyrénées pour se rendre dans la Gironde pour déposer une simple demande de passeport biométrique.

Pour les citoyens gabonais qui partiront :

  • Des Hautes-Pyrénées le trajet va durer entre 5 heures et 6 h aller -retour et pour une personne cela coutera 74 euros pour le train;
  • Pour la Haute-Garonne le trajet va durer 5 à 6 heures aller-retour il faudra débourser, 70 euros pour le train;
  • Pour le Tarn le trajet va durer entre 8 heures et 8 h 30 en aller-retour, et cela coutera environ 90 euros pour une personne;
  • Pour l’Ariège le trajet va durer entre 7 heures et 8 heures en aller-retour, 90 euros;
  • Pour l’Aveyron entre 8 heures et 8h30 en aller-retour, il faudra débourser environ 100 euros pour juste le train;
  • Les Pyrénées orientales (perpignan) nous sommes à 12 heures aller-retour mais de Marseille entre 7 heures et 8 heures aller-retour, et cela coûte respectivement 120 euros ou 90 euros en allant à Marseille.

Les tarifs sont donnés à titre indicatif pour une personne, alors imaginons une famille avec des enfants, les étudiants, les familles monoparentales etc.

Comment les autorités gabonaises ont-elles pu envisager que les provinciaux qui ne résident pas dans les villes élues vont payer leur passeport biométrique plus cher que les lyonnais, parisiens, marseillais et nancéens. Le transport en train pour se rendre dans les sites de dépôt des demandes est plus cher que le prix du passeport.

Pour toutes ces raisons nous conseillons aux citoyens gabonais de rester dans leur ville et exigeons des autorités gabonaises qu’elles prennent les dispositions pour faire en sorte que l’égalité de traitement soit respectée.

Pour une question d’équité, de sécurité, signez ici la pétition, pour que les autorités gabonaises prennent des dispositions pour envoyer une équipe dans toutes les capitales régionales de France.

Un rassemblement est prévu lundi 25 mai sur la place du capitole à 18 heures

Source: la Maison du Gabon, Toulouse 

 


Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Le Gabon en Danger : Le Dr. Daniel Mengara présente son livre à la communauté académique de Montclair (USA)

C’est ce lundi 18 novembre que le Dr. Daniel Mengara, dans le cadre d'une conférence-débat de lancement de livre qui a attiré plus de...

Dr. Daniel Mengara: « Refusons la Réconciliation, Choisissons la Rupture »

01:48:47
Le Dr. Daniel Mengara sort de son long silence pour réagir à la situation cacophonique qui prévaut actuellement au Gabon suite à la vacance...

SEEG : Continuité de service

Communiqué : La Direction Générale souhaite informer son aimable clientèle que suite à la reprise du mouvement de grève observé par le SYNTEE +...

Communiqué final du Conseil des Ministres du 27 Octobre 2017

Sous la Haute Présidence de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat, le Conseil des Ministres s’est réuni ce...

Jean Ping à la diaspora: « J’invite donc fermement et solennellement la Résistance en général et la Diaspora gabonaise en particulier à cesser ses attaques...

Le Président Jean Ping, NOTE D’ORIENTATION A L’ADRESSE DE LA DIASPORA GABONAISE DE FRANCE Au stade actuel du combat que nous menons ensemble depuis plus d’un...

Diffamation : Pierre Péan condamné

Le journaliste-écrivain français et son éditrice Sophie de Closets ont été condamnés pour diffamation. Cette sentence fait suite à la nouvelle plainte déposée...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : déjà 15 morts au Gabon

Le Gabon a enregistré vendredi 29 mai 2020 son 15ème décès lié au Coronavirus, a annoncé le porte-parole du Comité de pilotage de la...

Electricité «cadeau» : Ali Bongo a-t-il donné l’ordre d’exclure des milliers de Gabonais ?

De milliers de Gabonais ont eu le malheur de constater qu’ils ne sont plus éligibles à la mesure de gratuité de l’électricité. Naturellement, les...

Gabon : la descente aux enfers de Brice Laccruche Alihanga

Depuis six mois, Brice Laccruche Alihanga est incarcéré à la prison de Libreville. Après avoir tenu les rênes du pays, l’ancien directeur de cabinet...

Comment Libreville veut sortir de sa dépendance au pétrole

En signant avec Apollo Minerals et Trek Metals pour la prospection de zinc et de plomb, le Gabon cherche à renforcer son secteur minier,...

Gratuité d’eau et électricité : Exclusivement réservée aux GEF

La seconde phase de l’opération de gratuité des consommations d’eau et d’électricité lancée le 25 mai, ne concerne que des personnes économiquement faibles, classées...