spot_imgspot_img

Gabon: Georgette Koko réaffirme à New York, l‘engagement du gouvernement gabonais en faveur du développement durable

Le Vice-Premier ministre, en charge de l’Environnement, Georgette Koko, à New York, pour assister à la dix-septième session de la Commission du développement durable (CDD-17) qui s’est tenue au Siège de l’Organisation des Nations Unies, du 4 au 15 mai 2009 a réaffirmé l’engagement du gouvernement gabonais en faveur du développement durable, principal pilier de la paix et de la sécurité internationale. Selon le communiqué parvenu à la Rédaction de GABONEWS, cette session a été précédée de réunions préparatoires sous régionales (9-10 février 2009 en Namibie pour l’Afrique) et d’une réunion préparatoire intergouvernementale (RPI), qui s’est tenue du 23 au 27 février 2009, à New York au Siège de l’ONU.

La Commission avait pour objet d’examiner les progrès accomplis dans les domaines de l’Agriculture, le Développement rural, les Terres, la Sécheresse, la Désertification et l’Afrique.

Prononçant son allocution, le Vice premier Ministre, Ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable, Georgette Koko a indiqué que « Le Gabon, dont l’économie repose en grande partie sur la production pétrolière a décidé de mettre le développement agricole au centre d’une nouvelle stratégie politique dont la finalité est d’assurer un développement durable articulé autour de la sécurité alimentaire, la lutte contre la pauvreté et la préservation de l’environnement ».

En effet, les préoccupations de la Commission résident pour l’essentiel dans les aspects suivants :

– Élimination de la pauvreté;
– Ttransformation des modèles de consommation et de production non viables;
– Protection et gestion de la base de ressources naturelles du développement économique et social;
– Développement durable à l’ère de la mondialisation;
– Santé et développement durable entre autres.

A ce propos, Madame Koko a précisé que pour donner corps à sa stratégie, « le Gouvernement a adopté un vaste programme d’investissements agricoles dont les grands axes sont la valorisation des investissements publics et privés dans le secteur agricole, la promotion des acteurs non étatiques et la réhabilitation de l’image de l’agriculture et de l’agriculteur, ainsi que la promotion d’une agriculture entrepreneuriale de type privé ».

Ainsi, les experts de cette Session estiment que « un engagement renouvelé et une nouvelle vision de la coopération mondiale s’imposent pour accélérer la mise en œuvre de l’agenda du développement agricole moyennant l’application de politiques qui visent simultanément à accroître la productivité agricole, créer des régimes de commerce équitable, protéger les ressources naturelles et promouvoir l’investissement dans l’infrastructure liée à l’agriculture ».

A ce sujet, le vice premier ministre relève qu’ « En Afrique, par exemple, force est de reconnaître que l’exigence de réaliser la « Révolution Verte » ne sera possible que si les flux d’investissements directs nationaux et étrangers augmentent, pour financer les programmes, les infrastructures et assurer le transfert des technologies ».

Enfin, pour conclure son propos, le vice-premier ministre en charge de l’Environnement, accompagné du ministre de l’Agriculture, Paul Biyoghé Mba, a affiché son souhait que les « travaux déboucheront sur des mesures concrètes, réaffirmant notre engagement commun en faveur du développement durable, principal pilier de la paix et de la sécurité internationale ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES