Le Conseil national de la Communication (CNC) gabonais s’est “indigné” samedi du traitement de l’information par les médias français sur l’hospitalisation du président Omar Bongo Ondimba et suspendu deux journaux pour des articles sur la succession du président.

Réuni en “séance plénière extraordinaire”, le CNC a “constaté avec indignation l’acharnement (…) des médias internationaux (…) contre la personne du Président (…) en diffusant des informations non officielles et alarmistes sur son état de santé. Il s’agit notamment des chaînes relayées par Canal Sat que sont France 24, LCI, i-telé et Radio France internationale”, selon le communiqué parvenu à l’AFP.

“Le CNC met en demeure Canal Overseas et RFI (…) de respecter scrupuleusement les clauses des conventions qui les lient à l’Etat gabonais”, selon le texte. Ces conventions “prévoient le respect de l’ordre public, la sécurité du pays, l’unité nationale, les bonnes moeurs et la dignité des citoyens”.

Mais pour Albert Ripamonti, directeur adjoint de la rédaction de France 24, la chaîne “a bien veillé à respecter un équilibre, entre des informations qui laissent entendre que le président Omar Bongo serait dans un état de santé inquiétant, et celles données par les autoritées gabonaises, qui disent qu’il s’agit d’un simple bilan de santé.”

“Nous n’avons pas relayé uniquement la version la plus alarmiste. On a toujours donné parallèlement le point de vue des autorités gabonaises”, a-t-il assuré en réponse aux questions de l’AFP.

RFI, également sollicitée par l’AFP à Paris, n’a pas souhaité faire de commentaire.

Au Gabon, le CNC a également suspendu pour six mois Ezombolo, une publication critique du régime à parution irrégulière et pour un mois l’hebdomadaire satirique Nganga, un des journaux les plus connus du pays.

Pour le CNC, ces publications “s’érigent en relais de la presse étrangère devenant ainsi des supports locaux de désinformation et d’intoxication”.

Selon le CNC, Ezombolo “A travers l’article +La guerre entre Altogovéens (habitants du Haut-Ogooué, région d’origine du président Bongo) aura-t-elle lieu?+, parle d’une succession dont les règles sont pourtant établies par la loi fondamentale”.

Quant au Nganga, selon le CNC, il “jette le trouble dans l’opinion en prêtant à des personnalités l’intention d’être candidats à la succession du président de la République”, dans l’article “Sur le chemin de la succession, les dauphins à visage découvert”.

La présidence gabonaise a assuré jeudi que le président effectue, dans une clinique de Barcelone, un “bilan de santé” et suit “des soins appropriés afin d’être au mieux de sa forme pour regagner le Gabon et reprendre au plus vite ses activités”.

Toutefois, selon deux sources informées suivant de près la situation et s’exprimant sous couvert de l’anonymat, le doyen des chefs d’Etat africains se trouverait dans un état grave.

1 COMMENTAIRE

  1. Nous, gabonais avons remarqué qui sont des nôtres, qui est avec nous! les masques sont enfin tombés pour ceux qui étaiet encore scéptiques sur nos imposteurs, nos psuedos opposants! Quel opposant gabonais a dénoncé la succession qui s’opère en sourine au Gabon? Lequel a eclairé la lanterne des gabonais sur les precepts constitutionnels concernant la vacance du pouvoir? Pour qui s’applique la constitution? Et Mamboundou naguère très à cheval sur l’application des textes reglementaires, où est il passé? Il nous a distrait avec sa “maîtrise” du Droit sur l’affaire Mbanié, Cession de Gabon Télécom, Le déroulement des éléctions locales j’en passe; qu’a t il dit sur la vacance du pouvoir? Comme on di au village:” personne n’ignore où se décompose l’éléphant”. Le changement est proche et le peuple gabonais va pour une fois écrire son histoire: le jour de l’indépendance est proche.

  2. Messieurs les autorités gabonaises et ceux qu font l’avocat du diable!
    Bientôt, vous regretterez vos grossiers et surprenants mensonges! Comment est ce possible de sobstiner à ainsi mentir un peuple digne et responsable qui vous a supporté, fermé les yeux à vos agissements sans qualificatifs! Qui pensez-vous mentir! Vous avez menti une partie des gabonais pendant un temps, vous avez menti tous les gabonais durant un moment mais détrompez-vous! Vous ne pouvez pas mentir tous les gabonais out le temps! Le glas a sonné et les symptômes ne trompent jamais! Les gabonais ne sont pas ou plus dupes et vous n’allez plus tarder à vous en rendre compte. La colère d’un peuple qui a souffert est plus forte que la bassesse de votre cupidité. Sa déception est à hauteur de votre insolence! le compte à rebours à commencer et déjà, j’entends vos lamentaions et les cris de votre indignité!

  3. La vérité finissant toujours par jaillir, nous saurons, je l’espère, sous peu qui de la presse etrangère ou des pseudos autorités gabonaise s moque du peuple gabonais.
    Pour ma part, je ne me fais aucune illusion, un régime despote, irresponsable et essoufflé est en phase finale, un autre sortira des cendres du premier. L’heure arrive où le peuple verra à visage découvert ui a été responsable quoi! Je suis eprouvé de voir ce régime qui a abusé du peupel: des gabonais, sans état d’âme, s’entêter à mentir alors que le mensonge est aussi gros et ne trompe personne. Nos pseudos autorités ontla vue obscurcie par l’avidité qu’ils ne se rendent même pas compte qu’ils ne vont pas mourir avec Bongo et que, partant, ils se tirent une balle au pied! En effet, quand l’autre (OBO) ‘en ira, si ce n’est fait, ils seront comptables des maux des gabonais et malheureusement, avec l’internet, toutes leurs déclarations et commentaires sont concervées.J’espère, pour eux, qu’ils quitteront le Gabon! Ils ont bien la memoire courte sinon ils se souviendraient bien de ce qu se passer recemment en Irak pour ne pas la citer! Nous vous connaissons tous, nous onnaissons vos adresss, celles des membres de vos familles, on sait où vous trouver! Riez bien, l’heure approche, où vous allez grincer les dents! Vous agirez comme Néron à Rome lors du soulement des sujets romains!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here